Caral la plus ancienne cité d'Amérique, l'histoire commence dans le Norte Chico? Commission archéologie du Livre de Mormon

DES SUMERS DU  NOUVEAU MONDE :

L'HISTOIRE COMMENCE DANS LE NORTE CHICO ?

 

Présentation d'Adama

 

 

Vue saisissante de Caral, la plus ancienne cité de l'Amérique et peut être du monde. Alors que nous étions que des cueilleurs chasseurs, il existait en Amérique et en Mésopotamie, des cités modernes. Caral est un exemple extraordinaire par son état d'avancement technique et sa sophistication.

 

Le livre de Charles C. Mann « 1491, Nouvelles révélations sur les Amériques avant Christophe Colomb » nous dresse un état passionnant et surprenant des découvertes et de nos connaissances sur les civilisations et cultures amérindiennes du continent américain. Nous avons choisi de citer un extrait de ce livre sur l'une des plus anciennes civilisation du monde, celle qui s'est développée dans la région du Norte Chico au Pérou, qui a construit les premiers complexes urbains du Nouveau Monde, et ce peut être avant Sumer… Nous citons page 213 de ce livre qu'il faut connaître et lire, citation :

 

 

La plus vieille cité dont l'origine ait été attestée date de 3500 av. J.-C. et se trouve à Huaricanga. (Certains indices suggèrent une plus grande ancienneté). D'autres sites urbains ont surgi dans son sillage : Caballete en 3100 av. J.-C. ; Porvenir et Upaca en 2700. Prise individuellement, aucune des vingt-cinq villes du Norte Chico n'égalait la taille de Sumer, mais l'ensemble la dépassait. Quant aux pyramides d'Egypte, elles étaient peut-être plus imposantes, mais elles n'ont été bâties que des siècles plus tard. Je demandai à Haas et à Creamer où aurait choisi d'atterrir un peuple extra-terrestre s'il avait cherché la société la plus avancée de la planète. « Je déteste ce genre de question, répliqua alors Haas, parce qu'elles incitent les scientifiques à classer les cultures sur une échelle hiérarchique des plus douteuses. » Et Creamer ajouta : «Je crois que ça dépendrait des critères de ces extra-terrestres, non ? Comment deviner ce qu'ils pourraient penser ? ». Je les priai de  me répondre quand même. « Je vois où vous voulez en venir, concéda Haas à contrecoeur. En 3000 avant J.-C., vos extra-terrestres n'auraient eu qu'un choix limité, et le Norte Chico aurait fait partie des possibilités.

 

 

Il est rare que les gens passent volontairement leurs journées à charrier des sacs de pierres pour ériger des bâtiments publics : Haas, Creamer et Ruiz en déduisaient que ces cités étaient soumises à un pouvoir central qui commandait et supervisait les chantiers. En d'autres termes, l'Homo sapiens du Norte Chico a été confronté à un phénomène dont on ne connaissait jusque-là qu'une seule occurrence, en Mésopotamie : l'émergence, pour le meilleur et pour le pire, de leaders capables par leur prestige, leur influence et leur statut, d'amener leurs sujets à exécuter des travaux de force. Pour la deuxième fois, l'humanité faisait l'expérience du gouvernement.

 

« Quelle est l'origine des gouvernements ? demanda Haas. Qu'est-ce qui pousse les gens à leur abandonner une part de leur liberté individuelle ? Qu'ont-ils à y gagner ? Cela fait des siècles que les philosophes s'interrogent, mais l'archéologie devrait participer au débat. Pour le Norte Chico, nous risquons de pouvoir apporter quelques réponses. C'est l'un des deux seuls endroits sur la terre – trois si l'on inclut la Méso-Amérique – où le gouvernement a été une invention. Partout ailleurs il s'agissait d'un héritage ou d'un emprunt. Les gens naissaient dans des sociétés déjà pourvues d'un gouvernement, ou bien ils imitaient celui du pays voisi. Ici, la population l'a crée de son propre mouvement ? ».

 

Reconstitution des pyramides de Caral et du centre de la cité.

 

Nous livrons ces éléments à votre méditation. La première forme de gouvernement et de civilisation a-t-elle vue le jour en Amérique ? Encore des certitudes qui sont bousculées par les découvertes de la science. Ces éléments doivent être connus des Saints des Derniers Jours, car ils éclairent d'un jour nouveau le Livre de Mormon. Le Livre de Mormon qui parle de cités, de cultures connaissant le métal, d'un peuplement très ancien avec les Jarédites, est proche dans les idées inspirées de ces découvertes.

 

Les premiers américains connaissaient l'astronomie et elle était pratiquée semble-t-il à Caral, l'un des 3 grands foyers de civilisation du Monde. A l'époque l'Europe était encore "sauvage".

 

 Impressionnants vestiges, nous ne sommes pas à Sumer, mais en Amérique ancienne dont l'avancement était remarquable et civilisateur.

 

Exceptionnellement nous citons ici l'encyclopédie libre du Web Wikipedia, qui comprend un article remarquable sur Caral, nous disons exceptionnellement car nous voulons éviter sur Kolob Order de prendre des articles d'autres institutions. Mais ici, l'information est tellement importante que nous citons l'auteur de cet article, en raison de l'information qu'il contient, voici :

 

Le 27 avril 2001 le magazine Science annonce au monde entier la découverte au Pérou d'une cité qui a entre 4000 et 4600 ans : l'âge de la plus vieille ville américaine, et l'une des plus vieilles au monde, puisque antérieure à la civilisation égyptienne (la pyramide de Khufu fut construite entre 2600 et 2480 av. JC) a été dévoilé par des roseaux cachés dans d'imposantes pyramides.

 

Le site de Caral, nommé erronément du village le plus proche, est en fait un site d'un groupe en comprenant 17 et aurait abrité la première civilisation américaine entre 2627 et 2100 ans avant Jésus-Christ.

 

 

Sur une surface de 65 000 mètres carrés se dressent six pyramides témoignant de cette culture antérieure aux Incas.

Pour déterminer l'âge de ces hautes structures de pierre, Ruth Shady Solis et ses collègues ont daté au radiocarbone... des roseaux. Les ouvriers qui ont bâti les pyramides, en effet, transportaient les roches de la rivière au chantier dans des sacs de roseaux. Mais, plutôt que de vider leur sac, ils le jetaient avec son contenu dans la pyramide. De bons indices de l'époque, laissés intacts par le temps sec du Pérou.

Les pyramides, entourées par plusieurs maisons, sont elles-mêmes placées autour d'une grande place publique. Munies d'un escalier, ces pyramides ne sont pas pointues comme celles d'Égypte : elles se terminent par un étage plat où se trouvent quelques pièces et un foyer. La pyramide majeure, elle, a la taille de quatre terrains de football et l'amphithéâtre qui se trouve en son milieu peut contenir plusieurs centaines de personnes. Ces grandes structures de pierre — la pyramide la plus imposante s'élève à 18 mètres et a une base de 150 par 160 mètres — secouent une idée courante : que les civilisations sont d'abord apparues sur les côtes.

 

L'Hypothèse de la Cité-Mère :

 

Elle pourrait être cette « Cité-Mère » tant recherchée par les archéologues. En effet, les civilisations ont émergé seulement en six endroits dans le monde : Égypte, Mésopotamie, Inde, Chine, Pérou et Amérique centrale. Dans ces lieux, les familles se sont unies pour passer de petits groupes à des groupes organisés et hiérarchisés, centrés sur la religion. Pourquoi ? pour le découvrir les archéologues doivent découvrir une « Cité-mère », première étape vers la civilisation en tant que telle.

Dans les anciennes civilisations, l'on voit des vestiges de guerres, bas-reliefs, armes, etc. qui font penser que la civilisation ne s'est élevées qu'au gré des guerres. Caral nous prouve le contraire : aucune preuve de guerre. Des instruments de musique, fabriqués à base d'os de pélicans et condor, ainsi que des éléments faisant penser que cette civilisation utilisait des drogues, peut-être même des aphrodisiaques. Des recherches du docteur Shady Solis ressortent les conclusions suivantes : que les habitants de la cité de Caral auraient vécus sous la paix.

 

COMMENTAIRES :

 

Cette civilisation première de l'Amérique (en l'état actuel des recherches, car nous pourrions encore avoir des surprise), démontre le niveau avancé des Andins, et surtout, le fait qu'une forme de gouvernement pacifique, ignorant la guerre, est parfaitement possible.

 

Retenons également à l'aube de la civilisation, la présence de six pyramides, ce qui est remarquable. Cette découverte est très importante pour l'Humanité, et espérons que les archéologues vont pouvoir étudier en détail ce magnifique site, qui est un exemple de haute culture humaine.

 



12/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres