Commentaire sur le travail de G. Ageon et l'affaire de Gisors de l'article ci-avant

Le livre-enquête qui lanca l'affaire parmi le grand public

 

Commentaire d'Adama sur le travail de Gorges Ageon et l'affaire de Gisors :

 

Ce travail de Georges Ageon est remarquable concernant l'érudition sur l'affaire de Gisors, et il date de la pleine époque où la crypte de Roger Lhomoy était au cœur des discussions des milieux ésotériques, mais aussi politiques.

 

Sur une véritable énigme est venu se greffer le personnage de Pierre Plantard de Saint-Clair, essayant d'exploiter le mystère à des fins personnelles. Son vrai patronyme était Pierre Athanase Marie Plantard ,  (1920-2000) d'origine modeste, ses parents étaient des domestiques. Il quitte l'école à 17 ans, et très vite rejoint des associations d'extrême droite, et deviendra un antisémite notoire, dont la célèbre lettre à Pétain est un triste souvenir. Sous Vichy, il créera différents groupements de collaboration avec l'ennemi. Après la guerre, il se saisit de l'affaire de Gisors, pour tenter avec succès d'ailleurs, de créer de toute pièce l'affaire du Prieuré de Sion. Une escroquerie qui lui vaudra une célébrité mais la chute sera rude des années plus tard !

 

En 1983 la chute arrive par les révélations de l'écrivain Jean-Luc Chaumeil qui révèle le passé trouble de Pierre Plantard et ses véritables origines. Plantard tentera une nouvelle escroquerie en associant à son Prieuré de Sion le nom de Roger-Patrice Pelat, ami personnel du Président Mitterrand. Cette fois l'avertissement est sévère, Pierre Plantard doit se retirer de suite, et plus jamais on n'entendra parler de lui. Il mourra oublié de l'actualité le 3 février 2000 à Colombes. Mais l'idée du Prieuré de Sion survivra, et est régulièrement cité associé ou non au Temple. Dan Brown auteur du best seller international « Da Vinci Code » en reprendra le nom et l'idée pour alimenter le mystère de son ouvrage…

 

En revanche l'affaire de Gisors est différente, et n'a rien à voir avec l'imaginaire d'un esprit en manque de royauté. Le mystère demeure, et peut être, l'affaire du Prieuré de Sion à bien arrangé certaines personnes pour encore mieux « enterrer » l'affaire. La crypte qu'a vue Lhomoy semble bien authentique. Cela rappelle la découverte des plaques d'or dans la colline de Cumorah par Joseph Smith, certains témoins de l'endroit parleront d'une sorte de grotte qui fait penser à une crypte également. La version officielle étant un dépôt dans une cache en pierre, mais des écrits de témoins des événements, parlent eux, de quelque chose de bien plus important qu'une simple cache. Dans le cas de Lhomoy, on ira jusqu'à nier totalement l'existence de la crypte, et ont le fera passer pour fou. Cet homme simple sera dépassé par sa découverte. Le débat et l'affaire de Gisors fait parti des dossiers qui ne sont pas refermés de l'histoire de France et des mystères templiers. 

 

Si vous allez à Gisors visiter le château, songez qu'un grand mystère est là, concernant l'Ordre du Temple et le passé de la France.

 

Graffitis de la Tour du Prisonnier à Gisors



31/01/2007
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres