Commission stratégie et armée dans le Livre de Mormon - Etude du casque représenté dans le tableau d'Arnold Friberg

Etude du casque peint par Arnold Friberg sur le tableau

Mormon fait ses Adieux a ce qui fut une Grande Nation

 

 

Le Livre de Mormon comporte 7 fois la mention de casques, dans la description de l’armement défensif des Néphites et des Lamanites.  Ces descriptions se trouvent dans les livres d’Alma, d’Helaman, du 3ème Néphi et d’Ether.

 

Références dans le Livre de Mormon :

 

Livre d’Alma : 43:38

 

38  tandis que, d'autre part, il y avait de temps en temps un homme qui tombait parmi les Néphites, par l'épée et la perte de sang, car ils étaient protégés des parties les plus vitales du corps, ou les parties les plus vitales du corps étaient protégées des coups des Lamanites, par leurs plastrons de cuirasse, et leurs boucliers pour le bras, et leurs casques; et c'est ainsi que les Néphites accomplirent l'œuvre de mort parmi les Lamanites.

 

43:44

 

44  Et ils étaient inspirés par les Zoramites et les Amalékites, qui étaient leurs capitaines en chef et leurs dirigeants, et par Zérahemnah, qui était leur capitaine en chef, ou leur dirigeant et commandant en chef; oui, ils se battirent comme des dragons, et beaucoup de Néphites furent tués de leurs mains, oui, car ils fendirent en deux beaucoup de leurs casques, et ils percèrent beaucoup de leurs plastrons de cuirasse, et ils coupèrent beaucoup de leurs bras; et ainsi les Lamanites frappaient dans leur ardente colère.

 

 

46:13

 

13  Et il attacha son casque, et son plastron de cuirasse, et ses boucliers, et se ceignit de ses armes; et il prit la perche, qui avait à son extrémité son manteau déchiré (et il l'appela l'étendard de la liberté), et il se prosterna par terre, et il pria de toutes ses forces son Dieu pour que les bénédictions de la liberté reposassent sur ses frères, tant qu'il resterait un groupe de chrétiens pour posséder le pays —

 

49:24

 

24  Il y en eut environ cinquante qui furent blessés, qui avaient été exposés aux flèches des Lamanites dans le passage, mais ils étaient protégés par leurs boucliers, et leurs plastrons de cuirasse, et leurs casques, de sorte qu'ils avaient leurs blessures aux jambes, et beaucoup d'entre elles étaient très graves.

 

Livre d’Helaman :

 

1:14

14  Et il arriva que la quarante et unième année du règne des juges, les Lamanites avaient rassemblé une armée innombrable d'hommes et les avaient armés d'épées, et de cimeterres, et d'arcs, et de flèches, et de casques, et de plastrons de cuirasse, et de toutes sortes de boucliers de toute espèce.

 

3e Néphi :

 

4:7

 

Et il arriva qu'ils allèrent livrer bataille; et c'était le sixième mois; et voici, grand et terrible fut le jour où ils vinrent livrer bataille; et ils étaient ceints à la manière des brigands; et ils avaient une peau d'agneau autour des reins, et ils s'étaient teints de sang, et ils avaient la tête rasée et couverte d'un casque; et grand et terrible était l'aspect des armées de Giddianhi, à cause de leurs armes et à cause du sang dont elles s'étaient teintes.

 

Livre d’Ether

 

15 :15

 

15  Et il arriva que lorsqu'ils furent tous rassemblés, chacun dans l'armée de son choix, avec leurs femmes et leurs enfants — les hommes, les femmes et les enfants armés d'armes de guerre, avec des boucliers, et des plastrons de cuirasse, et des casques, et vêtus pour la guerre, ils marchèrent les uns contre les autres en bataille; et ils combattirent tout ce jour-là, et ne vainquirent pas.

 

Le Livre d’Alma comporte l’expression inusitée ailleurs, employée pour désigner une bataille où les soldats ont fait preuve de bravoure : ils se battirent comme des dragons. C’est très intéressant. Dans le langage courant en Français, il est d’usage de dire « se battre comme des lions », ici, la référence au dragon est encore plus forte, et désigne une âpre bataille.

 

 

Les commentateurs et exégètes du Livre de Mormon, qu’ils soient Mormons ou non, ont essayé pour certains d’entre eux de reconstituer l’aspect que pouvez avoir un Néphite, qu’il soit citoyen, prêtre ou militaire. Les artistes donnent du Livre de Mormon une représentation antique, d’inspiration Gréco-romaine. C’est tout à fait arbitraire, mais l’esthétisme est certain !

 

Casque assyrien avec cimier

 

Nous pouvons extrapoler pour ce qui est de l’armement défensif et offensif, une évolution, à partir des données que nous avons dans le Livre de Mormon. La famille de Léhi quitte Jérusalem à l’époque du Roi Sédécias ( - 597). L’armement et les « uniformes » (à l’époque il n ‘y avait pas d’uniforme, nous employons ce terme par convention) doivent avoir pour base l’équipement militaire du Royaume d’Israël, semblable à ce qui existait à l’époque en Orient. L’autre source provient du Livre d’Ether, ce sont des personnes qui partent de Babel, à l’époque de la fameuse tour du même nom. D’après l’archéologie biblique, Babel et Babylone ne sont qu’une seule et même ville, et nous pouvons imaginer les équipements similaires à ceux des Suméro-Akkadiens, ou des babyloniens.

 

Prétoriens, remarquez le casque caractéristique qui les distingue

des légionnaires romains.

 

Arnold Friberg compose pour son tableau un casque très intéressant, qui puise à plusieurs sources. Le cimier est d’inspiration gréco-romaine, la forme du casque ressemble à celui des prétoriens de la Rome Impériale, les paragnatides (couvre-joue) comporte un ornement circulaire, qui nous renvoie aux casques de l’ancienne Assyrie ou encore de Babylone. Enfin les cornes, des cornes de buffles américains, donne un aspect « barbare » à l’ensemble ! Ce casque est fait pour impressionner les ennemis, et il symbolise bien de multiples influences et une évolution possible dans la fabrication d’un casque Néphite. Les cornes étaient caractéristiques des casques Hittites, des Peuples de la Mer, et plus proche de nous, des Viking. Arnold Friberg a voulu allié la majesté et la force par l’alliance du cimier, émanation symbolique d’une civilisation raffinée, et la force, par la présence des deux cornes, émanation d’une civilisation qui est volontaire.

 

Si ce résultat est probablement imaginaire, car jusqu'à présent, aucun casque de ce type n’a été retrouvé dans les fouilles archéologiques, c’est en revanche, un très bon exercice de style, pour illustrer une culture oubliée, qui s’épanouit sur le continent Américain, loin de l’Ancien Monde, à partir de ses propres modèles et souvenirs puisés dans l’ancien Israël et la région de Sumer.

 

 

Stèle des Vautours - Sumer

Remarquez la formation en "phalange" et le casque caractéristique sumérien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



05/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres