Des trésors maçonniques à découvrir en France et en Europe

DES TRESORS MACONNIQUES A DECOUVRIR EN FRANCE ET EN EUROPE

 

Par

 

Adama

 

Combien de mobilier et de décors de loges ont été cachés au fin fond d'une forêt ou dans le secret d'un champ?

 

En 1789 et surtout, lors de la seconde guerre mondiale, des particuliers, à travers toute l'Europe, se sont débarrassés d'objet maçonniques les plus divers, et précieux pour l'histoire. Il s'agissait de candélabres maçonniques du XVIIIe s., de médailles, de tabliers, de tapis de loges, etc. Et il est très probable, que ces objets furent enterrés, soient dans des forêts, soient dans des champs, des bosquets, des caves, etc. L'anecdote récente d'un meuble du XIXe siècle, qui contenait toute une collection de médailles maçonniques russes en est un exemple, et cachées dans des tiroirs secrets du meuble.

 

Donc, quelque part sous nos pieds, dorment ces objets, dont la valeur pour l'histoire est très importante. Peut être qu'un jour, une découverte fortuite ou volontaire, sera faite, nous permettant d'en savoir plus sur le mobilier et les décors maçonniques du XVIII et XIXe siècle.

 

Nous avons appris également, qu'un prospecteur à l'aide d'un détecteur de métaux, avait trouvé dans une forêt d'Île de France, une équerre et un compas en cuivre, dans la forêt de Meudon. Il s'agissait de miniatures maçonniques en usage à l'époque. Ces outils maçonniques miniatures sont attestés au XIXe siècle. En général, il s'agissait d'une petit coffret comportant plusieurs outils symboliques, et ils servaient lors de tenues, en-dehors des temples, comme une sorte de petit autel portatif. Ils ont probablement été employés en campagne. C'est un exemple de ce que l'ont peut retrouver. De même, des bijoux d'officiers de loge, des fermetures de tabliers maçonniques ancien, ont été découvert dans des forêts. Ils proviennent de ces « caches » dont l'essentiel est toujours enfoui quelque part, en France et en Europe.

 

Le patrimoine muséal maçonnique est riche en pièces de collection, mais ce qui fut perdu, lors du dernier conflit mondial reste important, et c'est l'une des sources de nos lacunes dans les collections actuelles.

 

Il faudrait presque créer une « archéologie maçonnique », en resituant les lieux où furent cachés ces objets anciens, et collections, qui peuvent être retrouvés à partir des familles locales qui comptèrent parmi leur membre des maçons. Et ensuite, établir un plan de fouille alentour. Ceci n'est qu'une idée, mais qui pourrait être profitable pour l'histoire, bien que sa réalisation soit très difficile voir impossible, en raison du caractère de discrétion, dont ces familles s'étaient entourées et dont certaines, continuent de l'être. 

 

 

 



13/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres