Etude autour de l'Etymologie de Cumorah

ETUDE AUTOUR DE L’ETYMOLOGIE DE CUMORAH

ou

 Cumorah la promesse de lumière

 

La colline de Cumorah, vue d'artiste

 

Par


Adama

 

 

 

David A.Palmer dans son excellent ouvrage in search of Cumorah  (éditions Horizon) attire l’attention sur le fait qu’Esaïe au chapitre 60 verset 1 emploie le terme « Kum Orah » (prononcez en Hébreu dans le texte d’Esaïe Kumi Ori, mais c’est une question de signes vocaliques, l’Hébreu ne comportant que des consonnes, le terme peut très bien se lire Kum Orah), pour exprimer la notion de « devenir une lumière ». Dans la traduction de la T.O.B. qui reste en France la meilleure Bible de recherche pour tout étudiant(e),  il est rendu par Mets-toi debout et deviens lumière. Cette phrase était semble-t-il destiné à Jérusalem, au Mont Sion.

 

Donc l’étrange colline ou furent découvertes les plaques d’or par Joseph Smith, Cumorah, peut se rendre étymologiquement par « Lève-toi Lumière ». Ce qui est très important d’un point de vue théologique.

 

En effet, la Lumière dans les Evangiles et le Nouveau Testament est associée au Christ. En Occident toutes les églises, basiliques et cathédrales sont orientées à l’Est, là où le soleil se lève, identifié symboliquement au Christ et à son Evangile.

 

Joseph Smith nous indique ceci je cite : Sur le côté ouest de cette colline, non loin du sommet, sous une pierre de grande dimension, se trouvaient les plaques dans une boîte de pierre.

 

Nous pouvons interpréter à partir de ces données, que l’ouest est l’occident, le lieu où le soleil se couche. Moroni qui enfouit là les plaques relatant les annales de sa civilisation, c’est la fin d’un monde…mais comportant les promesses d’un nouveau monde. Par la découverte des plaques d’or, la lumière resurgit… et se lève de nouveau sur l’Univers, c’est une Révélation à part entière. Le fait que le dépôt sacré soit à l’ouest, peut aussi signifier que pendant des siècles, la lumière était dans les ténèbres, une présence nécessaire pour vaincre les forces du mal. Exactement comme le Temple de Jérusalem était orienté à l’Ouest, pour signifier la présence du Maître des Univers dont la puissance rayonne même au cœur des ténèbres.

 

Lorsque Joseph traduit les plaques, avec l’aide de son fidèle Oliver Cowdery, la Lumière se lève, réalisant la promesse qui était contenue au cœur même du nom de « Cumorah ». Les Anciens disaient que chaque nom était un programme de vie, de réalisation, Cumorah contenait dans son patronyme même tout ce qui allait arriver par la suite, c’est-à-dire l’arrivée du Livre de Mormon sur la terre, et un autre témoignage de poids, concernant Jésus-Christ.

 

Ce phrase de Kum Orah (prononcer Koum Orah, le u se dit « ou « ) nous renvoie directement à Jésus le Christ également. Dans les 4 Evangiles, on peut lire souvent « Lève toi ….et marche », cette phrase de Lève toi se traduit en hébreu par « Kum Lehr »…

 

L’étymologie même de Cumorah est christique, elle porte en elle-même le mot clef du Christ « lève »… Se lever de son état de torpeur, se « secouer » en traduction littérale, secouer le mal de son joug et apporter la vie pourrait être l’une des interprétations de cette phrase salvifique de Jésus à l’encontre des malades, et des morts. C’est avec cette phrase qu’il va ressusciter Lazare.

 

Cumorah apporte la vie éternelle à celles et ceux qui suivent les préceptes de l’Evangile rétabli, « complété » par cette partie manquante qu’était le Livre de Mormon. Elle dit à chacun d’entre nous « lève toi et prend cette lumière » en devenant nous même lumière, nous pouvons autour de nous, l’apporter à notre tour à d’autres…

 

Cumorah n’est pas un nom anodin loin de là, et son étymologie est parfaitement hébraïque. C’est le phare qui va guider le futur qui doit se dérouler selon le plan de Dieu. « Lève toi », se lever de son état d’aveuglement, de torpeur, est au cœur du message de Jésus parmi les hommes.

 

Cumorah est mentionnée 9 fois dans le livre de Mormon, entièrement dans les plaques de Mormon aux chapitres 6 et 8.  Nous trouvons la colline sous son nom premier de Ramah en Ether 15 ;11. Donc en tout est pour tout 10 mentions de la colline qui vit l’enfouissement de la mémoire de toute une nation et des peuples de l’ancienne Amérique.

 

Une présence discrète dans le texte, mais fondamentale pour le futur des hommes, un nom en étroite relation avec la notion de lumière qui se lève, se levant ici de la terre vers le ciel… Un symbole très puissant et fort, préparant à la terre une véritable initiation pour chasser les ténèbres de sa surface.

 

Il est dit dans le  Livre de Moïse au chapitre 7 verset 62 :

 

… je ferai monter la vérité de la terre, pour rendre témoignage de mon Fils unique

 

Cette phrase est une allusion directe à la colline de Cumorah qui contient dans la terre la vérité, c’est-à-dire les plaques d’or, donc le retour de la Lumière après un âge de ténèbres spirituelles.

 

Cette perspective de Cumorah dans son étymologie ouvre des champs d’études variés et fort riches.

 

 Vue d'artiste de Jésus lors du dernier repas pascal qui allait devenir la Sainte Cène



15/08/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 240 autres membres