Jim Bridger découvreur du Grand Lac Salé

Jim Bridger découvreur du Grand Lac Salé

 en Utah

et des régions du Grand Ouest

 

 

 

 

Lorsque Jim Bridger racontait les aventures de sa vie de montagnard et décrivait ce qu'il avait vu dans les territoires sauvages de l'Ouest, les gens le prenaient pour un vantard et personne ne le croyait. Même phénomène que pour Marco Polo qui à son retour en Italie, décrivant les merveilles de la Chine, personne ne le croyait…

 

Pourtant toutes ses histoires étaient vraies. Bridger découvrit les geysers du Yellowstone, en 1825 le Grand Lac Salé de l'Utah, pendant les années 1824 - 1825, il trouva le cours exact de la Bear River dans Cache Valley qui alimente le Grand Lac Salé. Il découvrit également la forêt pétrifiée du fleure Fire Hole.  Sa mémoire était prodigieuse : des années plus tard, il était capable de dessiner sur le sable la carte de certaines régions, avec plus de précisions que les cartographes militaires. Les paysages grandioses, les phénomènes naturels étonnants qu'il avait vu le marquèrent à jamais d'émerveillement.

 

 Vue d'artiste de Jim Bridger

 

Animé d'un grand respect pour la culture indienne, reconnu par les Indiens, il put ainsi explorer en paix des étendues de territoires jusqu'alors inconnus.

 

Jim Bridger fut le plus fameux des « frontiersman », il était né le 17 Mars 1804 à Richmond en Virginie, il mourut le 17 Juillet 1881 dans sa ferme, près de Kansas City dans le Missouri.

 

En juin 1847 Bridger a eu sa première rencontre avec les pionniers mormons près de la bouche du petit fleuve arénacé. Jim Bridger et Brigham Young se rencontrent et discutent de l'avantage d'aménager  la grande vallée du lac salé. . En outre au cours de cette réunion Bridger a dessiné sa carte sur la terre pour Brigham,  décrivant la région avec une grande exactitude. En outre, il exposa  au chef mormon ses craintes concernant la productivité agricole de la région du grand lac salé. Cette première réunion entre les mormons et Jim Bridger fut courtoise et productive.

L'un des somptueux paysages du Wyoming que Jim Bridger traversa

Mais ces relations devaient se détériorer, pendant l'été de 1853. Des responsables mormons sont  convaincus que Bridger est  engagé dans le commerce illicite avec les Indiens, particulièrement concernant  les pistolets et les munitions, et qu'il aurait attisé la haine des Indiens contre les mormons. Le permis de commercer fut retiré à l'explorateur et un ordre d'arrestation fut émis,  cependant l'aventurier s'était sauvé avant l'arrivé du groupe chargé de son arrestation.

En 1855 Jim Bridger vend aux Saints des Derniers Jours sont fort qu'il avait édifié au temps de son exploration de la grande vallée, pour 8000 dollars. Les Mormons paieront 4000 dollars en pièces d'or, les 4000 autres étant payés plus tard à Salt Lake City à Louis Vasquez son associé.

Les Saints prennent alors possession du « Fort Bridger » en 1855, y apportant de notables améliorations démontrant par là, de remarquables facultés pour l'art de construire. Ils érigèrent un grand mur en pierre, autour du fort, pour renforcer sa sécurité. Mais en 1857, lors de l'avance de l'armée d'Albert Sydney Johnson il firent sauter le fort, cette armée venue en Utah pour « exterminer » le peuple Mormon était hélas guidée par Jim Bridger en personne.

Les militaires réhabilitèrent le fort et l'occupèrent jusqu'en 1890. Bridger essaya de louer le fort aux militaires argumentant qu'il avait été volé et spolié par les Mormons ! Mais l'armée refusa d'écouter Bridger à ce propos et refusa tout bail sur le fort.

L'ironie du sort veut que « son » fort ait été finalement  totalement reconstruit par les Mormons après sa mort.

 

 

 Un grafiti historique de la main même de l'explorateur américain laissé en 1844 avec la mention "trappeur".

 

 

 

 

 



09/08/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres