Jules Verne et le Mormonisme

Jules Verne et le Mormonisme

 

 Jules Verne (1828-1905)

Jules Verne est l'un des plus grands visionnaires français, au travers de ses 80 romans, dont la plupart sont entrés au patrimoine universel de l'humanité. La portée de ses livres étant universelle, et parlant à chacun d'entre nous. Le grand romancier a également été un excellent vulgarisateur avec sa Géographie illustrée de la France et de ses colonies (1868) ; son Histoire des grands voyages et des grands voyageurs (1878) ; où sa biographie de Christophe Colomb (1883). Il fut aussi auteur de pièces de théâtre. C'était un esprit universel, dans la lignée d'un Camille Flammarion sont contemporain. 

 

Tout le monde lorsque l'on évoque Jules Verne à les images somptueuses de 20.000 lieues sous les mers, du Capitaine Nemo et de son magnifique Nautilus. L'exploration du centre de la terre, où l'anticipation du voyage sur la Lune avec le Gun Club qui décide d'envoyer une capsule sur l'astre des nuits !

 

Mais ce que l'on sait moins, c'est que Jules Verne dans son livre « le Tour du Monde en 80 jours » consacre tout un chapitre à la jeune religion Mormone, dans le XXVIIe chapitre intitulé Dans lequel Passepartout suit, avec  une vitesse de vingt milles à l'heure un cours d'histoire mormone.

 

La publication de ce roman remonte à 1873, il relate le défi lancé par un gentleman britannique, savant et homme de culture : Phileas Fogg, accompagné de son valet Français Passepartout, qui consiste à faire le tour du monde en moins de trois mois. Ce roman est le plus lu au monde des œuvres d'aventures.

 

En 1873 cela fait déjà 29 ans que Joseph Smith a subit le martyr (27 Juin 1844) avec son frère Hyrum. Et en France, cela fait 22 ans que le Livre de Mormon a été traduit en Français (1851).  Jules Vernes en 1851 avait 23 ans, esprit curieux de tout, ouvert sur le monde et notamment sur le Nouveau Monde qui le fascine (Cf. l'île flottante relatant une traversée en direction du Nouveau Monde à bord du Great Eastern), il est très probable qu'il ait eu entre les mains une des premières traduction du Livre de Mormon.

 

A la différence de Sir Arthur Conan Doyle qui sera très dur avec la jeune religion Mormone dans l'un de ses romans, Jules Vernes brosse plutôt un portrait pittoresque de l'Ouest Américain en Général et de la vallée du Lac Salé en particulier. Jules Vernes ne se montre pas agressif avec les Mormons, on sent même une certaine admiration pour l'endroit de Salt Lake City je cite :

 

Mais pendant cette conférence, le train avait marché rapidement et, vers midi et demi, il touchait à sa pointe nord-ouest le grand lac Salé. De là, on pouvait embrasser, sur un vaste périmètre, l'aspect de cette mer intérieure, qui porte aussi le nom de mer Morte et dans laquelle se jette un Jourdain d'Amérique.

 

Le

 Le Grand Lac Salé présenté dans l'Edition de Hetzel par L. Benett

 

Jules Verne fait dire à Elder Hitch un peu d'histoire des Saints, et il fait ressortir le caractère injuste de la persécution des Saints des Derniers Jours, je cite :

 

…voilà pourquoi la jalousie du Congrès s'est exercée contre nous ! pourquoi les soldats de l'Union ont foulé le sol de l'Utah ! pourquoi notre chef, le prophète Brigham Young, a été emprisonné au mépris de toute justice ! Céderons-nous à la force ? Jamais ! Chassés du Vermont, chassés de l'Illinois, chassés de l'Ohio, chassés du Missouri, chassés de l'Utah, nous retrouverons encore quelque territoire indépendant où nous planterons notre tente…

 

Les termes de Jules Verne à l'encontre des Mormons sont plutôt élogieux, et il en dresse un véritable éloge de la Liberté. Il insiste sur le côté injuste de la persécution dont sont victimes les Mormons. Jules Vernes décrit également les circonstances de la découverte du Livre de Mormon, et sa traduction inspiré à partir de caractères égyptien, nous parle de Joseph Smith et de sa vie… C'est très étonnant. Jules Verne connaissait très bien le Mormonisme, et gageons qu'il a du lire le Livre de Mormon et des compte rendu de voyageurs provenant d'Utah. Peut être a-t-il même rencontré l'un des missionnaires de l'Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours, avec qui, il a pu apprendre des tas de choses sur la nouvelle religion, qu'il intégrera dans son roman.

 

Un terme trahit le fait que Jules Verne connaissait le Livre de Mormon il dit « une traduction de ce précieux livre », il emploi le terme de « précieux ». Certes plus loin, il est dit que les auditeurs de la conférence d'Elder Hitch quittèrent la salle peu intéressés, mais là, c'est un trait de l'époque, nous sommes au XIXe siècle en Europe, en  plein scientisme, et il est vrai que les prédicateurs en France n'avaient pas toujours salle comble… Cela n'a pas trop changé de nos jours.

 

L'auteur du Tour du Monde en 80 jours manifeste un intérêt certain pour le Mormonisme et semble intrigué par le livre de Mormon, « ce précieux livre ».  Jules Verne pensait probablement que l'Amérique venait de trouver « sa bible », mais à l'époque, on ne pouvait encore prévoir l'immense retentissement de la « Bible d'or »  dans le monde entier. Et l'histoire montrera que l'Utah deviendra l'état qui abritera le Royaume des Saints des Derniers Jours et assurera son rayonnement mondial.  A l'époque de la publication du Tour du Monde en 80 jours, rien n'est encore certain, puisque il est fait mention d'un possible départ d'Utah vers des terres indépendantes ! L'histoire montrera qu'enfin les Mormons auront trouvé « leurs terres » pour vivre en paix et dans l'harmonie.

 

Jules Verne et le Mormonisme, une question très mal connue en France, nous espérons que cet article permettra d'aller plus loin, et d'ouvrir de nouvelles voies de recherches.

 

Adama.

 

 

 

 



19/06/2006
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 240 autres membres