L'affaire de l'école de Coockeville dans le Tennessee - USA

L'AFFAIRE DE L'ECOLE DE COOCKEVILLE

TENNESSEE - USA

Vue de la petite ville de Coockeville

 

Dans les années 1990, l'école primaire de la petite ville de Coockeville fut le théâtre d'un fait divers qui aurait pu tourner très mal, sans l'intervention d'un phénomène "miraculeux".

En effet, l'école avec ses élèves et ses professeurs, fut prise en otage par un couple dément, l'homme preneur d'otages avait placé une bombe artisanale, puissante capable de faire sauter tout l'établissement. Cette bombe était reliée à lui par le poignet, un simple mouvement et la bombe pouvez sauter et provoquer un véritable carnage.

Les enfants qui avaient tendance à s'approcher trop près de la bombe, n'ayant pas encore conscience de ce dont il s'agissait, énervé le couple macabre, et des professeurs eurent l'idée de tracer au sol, avec du scotch, un carré tout autour, pour délimiter une frontière que les enfants n'auraient pas à franchir. Les ravisseurs acceptèrent cela. Très vite, cette figure géométrique pris le nom de "carré magique".

Le temps passait, l'odeur de l'essence était insoutenable (la bombe était à base d'essence), et les enfants, puis les adultes commençaient a être malade. Au-dehors la police encerclait le bâtiment, mais une intervention était difficile, sans provoquer la mort d'innocentes victimes. La femme du preneur d'otage ouvrit alors les fenêtres pour aérer, ce qui énerva son compagnon ravisseur.

Alors les adultes eurent l'idée de prier très fort avec les enfants, ils se mirent en cercle, et prièrent le Seigneur de toute leur force, dans le silence. Une prière qui dura longtemps. Pendant ce temps, le ravisseur plaça sa femme à sa place, avec la bombe reliée au poignet. Cette dernière s'énervait de les voir prier ainsi, et s'agitait au risque, de faire sauter la bombe. Son mari était parti plus loin avec son arme.

Dans le haut de la pièce un phénomène luminescent apparaissait, comme une sorte de brouillard lumineux, d'où émanait un sentiment de bien être... Une apparition qui a été vu par l'ensemble des élèves et des professeurs, cette brume lumineuse semblait flotter dans l'air. Les enfants avaient l'impression que cette "chose" leur parlait et leur disait de ne pas avoir peur.

Pendant ce temps, la femme qui s'agitait encore plus, et qui n'a pas vu le phénomène lumineux, actionne avec ses gestes malheureux et sans le vouloir, la bombe et saute avec elle. Et miracle, aucun enfant n'est tué! Quelques blessés, mais personne n'est mort parmi les enfants. (On déplorera tout de même le décès d'un professeur par la suite.)

Le preneur d'otage, le mari de cette femme, se donne la mort instantanément avec son arme. Le shériff local déclarera qu'il savait que quelque chose de divin s'était produit, qu'une présence surnaturelle était là, dans cette école, pour protéger les enfants. Que tout allait bien se passer.

L'examen de la bombe par les artificiers démontrera des éléments étranges, le détonateur avait comme "fondu", et les trois fils qui devaient assurer la mise à feu était inexplicablement coupé. Mieux, au mur de l'école, une forme des plus singulières était apparue et était resté comme une sorte de "dessin" aux contours blancs, dessinnant une forme d'apparence humaine, et qui ressemblait à un ange.

Des éléments surnaturels, un ou des êtres célestes sont-ils intervenu dans cette prise d'otage? La police locale, les habitants, et les enfants devenu grands, ont sont persuadés. C'est un exemple rare d'une intervention céleste directe, dans une affaire malheureuse, où la prière, véritable canal de communication spirituel avec le divin, a été entendue.

 

 



15/10/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres