L'Ange de Mer

ANGE DE MER

 

Par

 

Pytheas

 

 

 

Au cours de ma carrière de marin, il m'est arrivé de voir passer  des « anges de mer », et j'ai choisi de vous parler de ce singulier petit requin aux formes hydrodynamiques. En dépit de sa ressemblance avec la raie, l'ange de mer est un authentique requin. Cependant son régime alimentaire, à base de coquillages, poissons plats et vers, le rend rarement dangereux. Il existe 11 espèces voisines, dont certaines peuvent atteindre 2,5 m de long. La tête est large, aplatie et obtuse en avant ; la bouche est placée à son extrémité et non sur la face ventrale comme chez les autres requins. Sur la tête, derrière chaque œil, s'ouvre le spiracle, bien marqué. La queue, plus élancée que celle des requins, porte dorsalement deux nageoires. Les fentes branchiales sont serrées les unes contre les autres, en avant des nageoires pectorales. Celles-ci sont larges comme des ailes, d'où le nom courant de ce poisson, qui scientifiquement s'appelle Squatina et elles s'unissent ventro-médialement pour former un bouclier indépendant de la tête. L'existence de nageoires pelviennes également larges et aplaties a conduit à baptiser aussi l'animal « poisson-violon ». La face dorsale est d'une couleur allant du jaunâtre au noirâtre, parfois grise ou  marron, couverte de pustules et ornementée de lignes et de taches blanches ; la face ventrale est uniformément blanche. L'ange de mer se rencontre dans les mers tropicales et tempérées, comme l'Atlantique, la Méditerranée et le Pacifique au niveau des côtes d'Afrique du Sud, du Japon, d'Australie, du nord et du sud de l'Amérique. On le trouve parfois dans les eaux côtières peu profondes, au cours de l'été.

 

L'ange de mer vit en eau peu profonde, mais certaines espèces peuvent descendre jusqu'à 1300 mètres.  Il peut arriver que l'ange de mer se nourrisse d'algues mais c'est très exceptionnel, son menu étant généralement composé de poissons plats, mollusques, crustacés, vers marins et quelquefois de mulets.


Ce n'est pas un poisson dangereux, et il est bien connu des pécheurs depuis plusieurs siècles. Peu de gens savent que l'on fait avec la peau de ce poisson, des décorations de boites à bijoux, des tabatières, des poignées de sabres et des gaines de couteau ! En médecine, ont se sert de sa peau séchée et pulvérisée pour soigner des maladies de peau.

 

Le nom anglais de l'ange de mer est « poisson-moine », en raison dit-on de la présence de « tonsure » au dessus du crâne. En fait ce nom est du à l'imagination d'un gentilhomme qui déclarait avoir vu sur les côtes de Norvège un étrange moine au corps recouvert d'écaille. C'est rapporté dans l'histoire entière des poissons paru en 1558 dont l'auteur est un certain Rondelet.

 

Cette créature marine évoque par ses formes un avion...ou encore un sous-marin futuriste ! C'est toujours un spectacle étonnant que de l'observer dans son milieu naturel. L'océan recèle des merveilles, et il faut tout faire pour le protéger de la pollution, le constat alarmant d'une disparition probable de plusieurs centaines d'espèces marines doit nous faire prendre conscience de l'importance de la Mer. 

 



30/11/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres