La contribution de Gersonide (1288-1344) à l'astronomie

 

" Connais-tu les lois qui gouvernent les cieux?

Règles-tu leur pouvoir sur la Terre?"

                                                                                       . Le Libre de Job .

 

" Il y a plus de choses au ciel et sur la terre, Horatio, que n'en rêve ta philosophie."

. Shakespeare . (Hamlet).

 

 

 

LA CONTRIBUTION A L'ASTRONOMIE DE GERSONIDE

 

 

 

Gersonide (1288-1344) appartient au Judaïsme méridional français de la fin du XIIe s. et du début du XIVe s. , esprit universel, il est à la fois mathématicien, astronome, médecin, exégète biblique et talmudiste, en outre c'est un philosophe fécond père d'un système philosophique et théologique qui marquera la pensée juive ultérieure.

 

La contribution à l'astronomie de Gersonide est importante mais méconnue, il est l'auteur de Tables astronomiques (Luhot) commandées par de grandes personnalités chrétiennes du temps. Ses observations ont été effectuées à Orange à partir de 1320. Son traité d'astronomie comporte 5 divisions:

 

 

 

a) explication des tables,

b) comment trouver l'opposition ou la conjonction moyenne du soleil et de la lune,

c) comment déduire de l'opposition ou de la conjonction moyenne l'opposition ou la conjonction vraie,

d) comment déterminer la position réelle du soleil à chaque instant,

e) les éclipses de la lune et du soleil et la position réelle de la lune chaque jour.

 

Dans ce traité nous trouvons également  une partie consacrée à la trigonométrie, c'est la première fois dans l'histoire qu'un non-Arabe écrit sur ce sujet. Il redécouvre le théorème sur les sinus dans le cas des triangles plans.

 

Gersonide invente un instrument astronomique nommé par lui "Megalle 'amuqqot" (Découvreur de choses profondes) appelés par les savants chrétiens "revelator secretorum) et par les masses cultivées "Baculus Jacob" ou Bâton de Jacob, c'est sous cette dernière appellation que l'instrument de Gersonide sera connu.

 

Le Bâton de Jacob est constitué par une longue tige graduée avec une courte tige perpendiculaire glissante qui permet de mesurer la hauteur des astres. Cet instrument va rendre d'inestimables services aux navigateurs pendant plusieurs siècles. Les érudits ont pensés pendant longtemps que c'était Régiomontanus (XVe s.) qui avait inventé le Baculus, afin de mesurer la distance des étoiles, mais ce savant avait eu entre les mains une traduction latine de l'oeuvre astronomique de Gersonide.

 

Signalons également que Gersonide perfectionna la chambre obscure inventée par Ibn al-Haytam, et l'adapta à son instrument pour déterminer avec précision les variations des diamètres apparents du soleil et de la lune, pour observer les éclipses. Conscient de la valeur de son invention, Gersonide composa deux poèmes pour célébrer la naissance du Bâton de Jacob.

 

Gersonide fit une critique détaillée des systèmes astronomiques de Ptolémée et d'Al-Bitruji, il édifie un nouveau système qui rende compte des positions des étoiles et des planètes, ainsi que du changement des formes apparentes de ces dernières, en conformité avec les principes de la physique aristotélicienne.

 

En outre notre savant rejette les célèbres épicycles de Ptolémée et propose en remplacement un système de sphères non homocentriques pour expliquer les positions des corps célestes. Il soutient toujours contre Ptolémée que la précession des équinoxes affecte l'apogée du soleil comme les autres apogées. Il place Mercure et Vénus au-dessus du soleil. Il affirme avec raison l'erreur de Ptolémée concernant la trépidation des équinoxes.

 

Au XVIIe s. un correspondant de Jean Képler utilise encore les travaux de Gersonide en Astronomie, c'est une preuve de l'importance de l 'ouvrage de Gersonide en science.

 

Gersonide n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, le Peuple Juif a très largement contribué au Progrès de l'astronomie, l'exemple le plus extraordinaire étant celui de Jean Képler auteur des 3 lois qui portent son nom, dont la première est devenue très célèbre:

1°) l'orbite d'une planète est une ellipse dont le Soleil occupe un foyer.

Cette découverte fondamentale en Astronomie a été le résultat de la fécondation de l'esprit de

Képler par les travaux personnels du Maharal de Prague.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



07/05/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 240 autres membres