La notion de Magister Militum et de Grand Maître - Comparaisons avec l'Antiquité tardive

Reconstitution d'un Magister Militum de l'époque Byzantine, derniers feux de la civilisation romaine après la chute de l'Empire d'Occident.

 

Définition sur Wikipedia :

 

Magister militum

« chefs des armées », « chefs d'état-major ».

 

 D'abord des militaires 
Le commandement des armées romaines était remis aux magistri militum parfois répartis en magister peditum (Infanterie) et magister equitum (Cavalerie). La création de cette fonction remonterait à l'époque de l'empereur Constantin lorsqu'il réorganisa les armées (312-325), concrétisant ainsi la séparation des pouvoirs militaires et civils. Le poste était stratégique et un signe politique fort pour les pays concernés.


 Ensuite des plénipotentiaires 
Par la suite avec la perte de pouvoir de l'empereur, le magister militum devint le principal représentant de ce pouvoir. L’empereur d’Orient Théodose II chargea officiellement le magister militum Castinus de gouverner en son nom l’Occident romain après la mort de Honorius en 423.


 Chute de l'Empire romain 
Les Ducs (latin : duces)des peuples fédérés, parés de ce titre, ont commencé à exercer un cumul des pouvoirs (exécutif, législatif, bientôt temporel et spirituel par leur conversion et la progressive formation de l'Occident chrétien). En Gaule romaine, Syagrius est le dernier Romain à porter ce titre entouré de royaumes germaniques avalisés par foedus.

 compter de 410, le pouvoir effectif des Empereurs leur échappe dans l'Occident romain.

Ce titre administratif de l'Empire romain fut donc détourné de son sens et déboucha sur le système féodal avec ses titres médiévaux (dux ==> duc , rex ==> roi ) par une évolution de la structure du pouvoir dans les premiers royaumes issus des Grandes invasions.


 Hiérarchie 
Son supérieur est l'exarque qui cumulait les pouvoirs civils et militaires et disposait d’une large autonomie.

Ses subordonnés sont les comtes militaires et les ducs (duces) qui commandent les divers corps d'armées stationnés dans l'Empire.

 

Commentaires d'Adama :

 

Au bas Empire romain, la fonction de général en chef des armées est : Magister Militium. Ce qui signifie « Maître de la Milice » au sens d’armée. Ce fut le titre d'Aetius qui stoppa les Huns près de Troyes aux champs catalauniques.

 

La titulature bien connue de « Grand Maître » des Ordres de Chevalerie médiévaux semble être directement issu de ce titre romain, par exemple pour désigner le Grand Maître de l’Ordre du Temple, il est employé la formule de « Magister Templi », littéralement « Maître du Temple ». Cette appellation de « Maître » au sens d’autorité sera également employé dans les ordres maçonniques et les ordres théurgiques. Où il est courant d’employer le terme de « Grand Maître » qui en français a remplacé le terme de « Magister » qui provient de l’ancienne Rome.

 

La Golden Dawn, ordre théurgique utilise un degré qu’il appelle « magister templi ».

 

Comme quoi, le prestige de Rome plusieurs siècles après, est toujours présent dans la survivance de cette terminologie « impériale ».

 

Disposition rituelle dans la Golden Dawn pour le grade de Magister Templi, inspiré par la fonction de l'Ordre du Temple.



07/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres