La Présence d’une crypte contenant des plaques dans un récit énigmatique du XVII e siècle

La Présence d’une crypte contenant des plaques dans un récit énigmatique du XVII e siècle

Par

Alma et Zéram

 

Première édition du Fama Fraternitatis - 1614

 

En 1614 est publié et diffusé en Allemagne un texte qui reste mystérieux et qui à pour nom « Fama Fraternitatis ou Découverte de la Fraternité du très louable Ordre de la Rose-Croix », notre propos n’est pas de présenter l’émergence de l’Ordre de la Rose-Croix à l’époque, d’autres membres du Kolob Order l’ont déjà fait mieux que nous. Mais ce qui nous interpelle dans ce texte, c’est un passage précis, que nous pouvons par analogie mettre en parallèle avec la signification de la découverte de Cumorah par le Prophète Joseph Smith. Des éléments précis sont en commun :

 

-         Crypte

-         Plaques

-         Relation à l’Evangile

-         Un livre aussi précieux que la Bible mais non révélé au monde.

 

Nous citons la traduction de l’Allemand de ce texte du XVII e siècle :

 

Le matin suivant nous ouvrîmes la porte, et là apparut à notre vue une crypte ayant sept côtés et coins, chaque côté ayant cinq pieds de long, et étant haute de huit pieds ; bien que le soleil ne brillât jamais dans cette crypte, néanmoins elle était illuminée au moyen d’un autre soleil qui avait appris ceci du Soleil et se trouvait situé dans la partie supérieure au centre du plafond : au milieu, au lieu d’une pierre tombale, se trouvait un Autel rond recouvert d’une plaque de cuivre, et sur laquelle était gravé ceci :

 

« A.C. R.C. De mon vivant, de ce résumé de l’Univers, j’ai fait mon tombeau. »

 

Tout autour du premier cercle ou du bord, était inscrit :

 

« Jésus est tout pour moi »

 

Au  milieu se trouvaient quatre figures incluses dans des cercles, dont les bords portaient ceci :

 

  1. « Le vide n’existe pas. »
  2. « Le joug de la loi. »
  3. « Liberté de l’Evangile. »
  4. « Intacte est la gloire de Dieu. »

 

Tout ceci est clair et est lumineux, tout comme sont clair et est lumineux, tout comme sont clairs et lumineux le septième côté et les deux Heptagones :aussi nous remerciâmes le seul Dieu qui soit sage, tout-puissant et éternel, loué soit son saint Nom, le seul qui nous ait appris plus que toutes les intelligences humaines auraient pu découvrir. Cette crypte était divisée en trois partie, la partie supérieure ou plafond, le mur ou côté, le sol ou plancher.

 

De la partie supérieure, vous n’en comprendrez pas plus pour le moment, si ce n’est qu’il était divisé selon les sept côtés dans le triangle, lequel était dans le centre lumineux, mais ce qui y est contenu, si Dieu le veut, vous (qui êtes désireux d’entrer dans notre société), vous le verrez de vos propres yeux ; mais, chaque côté ou mur est divisé en dix carrés, chacun avec ses figures et sentences diverses, comme elles sont montrées véridiquement et exposées Concentratum ici dans notre livre.

 

Le bas à nouveau est divisé au sein du triangle, mais comme ici se trouvent décrits le pouvoir et la règle concernant les Gouverneurs inférieurs, nous nous abstenons de le faire se manifester, par crainte de l’abus du mal et du  monde non-divin. Mais ceux qui sont pourvus et disposent d’une quantité suffisante d’antidote céleste, c’est sans peur ni à leur détriment qu’ils mettront les pieds sur la tête de l’antique et méchant serpent et l’écraseront, ce en quoi notre âge présent est bien équipé. Chaque côté ou mur comportait une porte de coffre dans lesquels reposaient diverses choses, en particulier tous nos ouvrages, que nous avions par ailleurs, à côté du Vocabulaire de Theoph. Par. Ho. Et ceux non falsifiés auxquels nous participons journellement. Ici aussi nous trouvons son Itinerarium et sa Vitam d’où est tirée pour sa plus grande partie, cette relation. Dans un autre coffre se trouvaient des miroirs aux vertus diverses, de même qu’en d’autres endroits se trouvaient des petites cloches, des lampes qui brûlaient, et surtout de merveilleux chants artificiels ; tout cela généralement fait à cette fin que toutes ces choses puissent être restaurée à nouveau, par l’existence de cette seule crypte, s’il devait arriver qu’après de nombreuses centaines d’années l’Ordre ou la Fraternité dût être réduite à rien.

 

Or, jusqu’à présent nous n’avions pas vu encore la dépouille mortelle de notre sage et prudent père, donc nous déplaçâmes et mîmes de côté l’autel ; là nous soulevâmes une forte plaque de cuivre, et trouvâmes un beau et digne corps, entier et non contrefait, avec tous ses ornements et parures ; dans sa main il tenait un livre de parchemin, appelé T., notre trésor le plus précieux, après la Bible qu’il convient de soumettre à la censure du monde.

 

Fin de citation

 

 

Notre analyse :

 

Ce texte ancien présente des parallélismes frappant avec la signification future de la venue à la lumière du Livre de Mormon à Cumorah. Il est clairement fait allusion ici au fait que la crypte décrite dans la Fama Fraternitatis attend de revenir à la lumière, pour « Restaurer » la Connaissance véritable du Seigneur, car c’est bien de cela dont il s’agit. Le personnage dans le tombeau tient un « livre de parchemin » dont le contenu le plus précieux, et une comparaison est faite, le plus précieux après la Bible. Cela sous entend qu’il s’agit d’un texte sacré ou sacré en soi pour le rédacteur (ou les rédacteurs) de ce récit.

 

Nous savons par un discours de Brigham Young et par d’autres témoins de premier plan, que Joseph Smith découvrit une crypte dans la colline de Cumorah, et dans cette crypte la connaissance d’une ancienne civilisation. Des plaques semblables à de l’or, entassées sur une sorte de table (parallèle avec l’autel du récit de la Fama Fraternitatis), et sur ces plaques, une épée, l’épée de Laban. En revanche le texte que nous citons ne parle pas d’épée.

 

Oliver Cowdery rapporte les faits suivants à Brigham Young :

 

Après avoir reçu les plaques de l’Ange Moroni, Joseph et Oliver sont retournés à Cumorah, et là, la colline s’est ouverte, et ils ont marché dans une caverne, en laquelle il y avait une salle spacieuse. Ils ne savaient pas s’il la salle était éclairée par les rayons du Soleil ou par un soleil artificiel. C’était comme la lumière du jour. (Note : ici c’est presque identique à la description de la crypte de la Fama Fraternitatis qui parle également d’un soleil artificiel à l’intérieur.).

 

Il y avait dans la chambre souterraine une grande table (comme l’autel dans le récit Rose-Croix), sous cette table il y avait des plaques entassées en piles d’au moins deux pieds de haut. Il y a avait plus de plaques que bien des charges de chariot. Les plaques ont été empilées dans les coins, et le long des murs. Lors de la première visite l’épée de Laban était accrochée au mur, puis cette épée avait été placée en travers des plaques sur la table. Une inscription sur cette épée :

 

« Cette épée ne sera jamais engainée jusqu'à ce que les royaumes de ce monde aillent bien au royaume de notre Dieu et à son Christ. »

 

Source : Journal des discours.

 

 

Ce récit étonnant, est très intéressant présente donc des similitudes avec le récit de la Fama Fraternitatis, la trame symbolique est semblable, et la signification également, cela annonce dans les deux cas une Restauration. La Rose-Croix vise à la Restauration du Royaume de Dieu sur la terre par la paix universelle, le Mormonisme naissant est la Restauration du Royaume de Dieu sur la Terre, par la reconstitution de son Eglise d’origine, au moyen de la Sainte Prêtrise.

 

C’est très étonnant, et montre ici une trace de ce que nous appelons le « pré-Mormonisme » à nos yeux, c’est-à-dire des éléments qui annoncent de manière quasi-prophétique l’émergence du Mormonisme et surtout, la venue à la lumière du Livre de Mormon comme complément précieux de l’Evangile et du Premier Testament.

 

 

 

 Vue de la colline de Cumorah - Photographie de 1907

 

 

 ENGLISH VERSION

 

In 1614 is published and diffused in Germany a text which remains mysterious and which with for name "Fama Fraternitatis or Discovered Fraternity of very creditable Ordre of the Rosicrucian brotherhood", our intention is not to present emergence about the Rosicrucian brotherhood at the time, other members of Kolob Order already did it better than us. But what challenges us in this text, it is a precise passage, which we can by analogy put in parallel with the significance of discovered of Cumorah by the Prophet Joseph Smith.

 

 Precise elements are joint:

 

-         Crypt

-         - Plates

-         - Relation with the Gospel

-         - a book as invaluable as the Bible but not revealed in the world.

 

 

We quote the translation of the German of this text of the XVII E century: The next morning we opened the door, and there appeared at our sight a crypt having seven sides and corners, each side being five feet length, and being high of eight feet; although the sun was never shining in this crypt, nevertheless it was illuminated by means of another sun which had learned this from the Sun and was located in the part higher than the center of the ceiling: in the medium, instead of a tomb stone, a round Furnace bridge covered with a copper plate was, and on which this was engraved: "A. C. R.C. Of my alive, of this summary of the Universe, I made my tomb" All around the first circle or the edge, was registered: "Jesus is very for me" In the medium four figures included in circles were, whose edges carried this:

1.      "the vacuum does not exist"

2.       "the yoke of the law"

3.      Intact "Freedom of the Gospel"

4.      "is the glory of God"

 

All this is clear and is luminous, just like are clear and is luminous, just like are clear and luminous the seventh side and the two Heptagons:aussi we thanked only God who either wise, all-powerful and eternal, rented or his Nom saint, only who learned to us more than all the human intelligences could have discovered. This crypt was divided into three part, the higher part or ceiling, the wall or side, the ground or floor.

 

Higher part, you will not include/understand of it more for the moment, if it is not that it was divided according to seven sides' in the triangle, which was in the luminous center, but what is contained there, if God wants it, you (who are eager to enter our company), you will see it your own eyes; but, each side or wall is divided into ten squares, each one with its figures and various sentences, as they are veraciously shown and exposed Concentratum here in our book.

 

Bottom again is divided within the triangle, but as here are described the capacity and the rule concerning the lower Governors, we abstain from making it appear, by fear of the abuse the evil and the not-divine world. But those which are equipped and have a sufficient quantity with celestial antidote, it is without fear nor with their detriment which they will put the feet on the head of the antique and malicious snake and will crush it, it in what our age present is well equipped. Each side or wall comprised a door of trunk in which various things rested, in particular all our works, which we had in addition, beside the Vocabulary of Theoph. By. Ho.

 

 And those not falsified in which we take part daily. Here also we find his Itinerarium and his Vitam from where is drawn for its greater part, this relation. In another trunk mirrors with the various virtues were, just as in other places small bells, lamps which burned, and especially marvellous artificial songs were; all that generally made for this purpose that all these things can be restored again, by the existence of this only crypt, if it were to happen that after many hundreds of years the Order or Fraternity had to be reduced to nothing.

 

 However, until now we had not seen yet the mortal remains of our wise and careful father, therefore we moved and put side the furnace bridge; there we raised a strong copper plate, and found beautiful and worthy body, entirety and not counterfeit, with all its ornaments and ornaments; in its hand it held a book of parchment, called T, our most invaluable treasure, after the Bible which it is advisable to subject to the censure of the world.

 

 End of quotation

 

Our analysis:

 

This old text present of parallelisms striking with the future significance of the arrival in the light of the Book of Mormon at Cumorah. It is clearly referred here to the fact that the crypt described in Fama Fraternitatis waits to return to the light, "To restore" the true Knowledge of the Lord, because it is well of that about which it all is. The character in the tomb holds a "book of parchment" of which the most invaluable contents, and a comparison is made, most invaluable after the Bible.

 

That under hears that it acts of a text crowned or crowned in oneself for the writer (or the writers) of this account. We know by a speech of Brigham Young and other witnesses of foreground, that Joseph Smith discovered a crypt in the hill of Cumorah, and in this crypt the knowledge of an old civilization.

 

 Plates similar to gold, piled up on a kind of table (parallel with the furnace bridge of the account of Fama Fraternitatis), and on these plates, a sword, the sword of Laban. On the other hand the text that we quote does not speak about sword. Oliver Cowdery brings back the following facts to Brigham Young: After having received the plates of the Angel Moroni, Joseph and Oliver are turned over to Cumorah, and there, the hill opened, and they went in a cave, in which there was a roomy room.

 

 They did not know if it it room were lit by the rays of the Sun or an artificial sun. It was like daylight. (Note: here it is almost identical to the description of the crypt of Fama Fraternitatis which also speaks about an artificial sun at the interior).

 

 There was in the underground room a large table (like the furnace bridge in the Rosicrucian brotherhood account), under this table there were plates piled up out of piles of at least two feet top.

 

There A were more plates than many loads of carriage. The plates were piled up in the corners, and along the walls. At the time of the first the sword of Laban visits was fixed on the wall, then this sword had been placed across the plates on the table. An inscription on this sword:

 

 "This sword will never be engainée until the kingdoms of this world are well to the kingdom of our God and his Christ"

 

 Source: Journal of Discorses.

 

This astonishing account, is very interesting present thus similarities with the account of Fama Fraternitatis, the screen symbolic system is similar, and the significance also, that announces in both cases a Restoration.

 

The Rosicrucian brotherhood aims to the Restoration of the Kingdom of God on the ground by universal peace, incipient Mormonism is the Restoration of the Kingdom of God on the Earth, by the reconstitution of its Church of origin, by means of the Holy Priesthood.

 

It is very astonishing, and shows here a trace of what we call the "pre-mormonism" in our eyes, i.e. elements which announce in a quasi-prophetic way emergence of Mormonism and especially, the arrival in the light of the Book of Mormon like invaluable complement of the Gospel and the First Will.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



25/09/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres