Le Pentacle d'Eliphas Levi

LE PENTACLE D'ELIPHAS LEVI

 citation du Net :

Eliphas Lévi, de son vrai nom Alphonse Louis Constant (1810 - 1875), fut d'abord écclésiastique avant de devenir une figure de l'occultisme.
Les symboles de ce pentagramme qu'il réalisa, font notamment mention des sept planètes, Saturne, Jupiter, Mars, Vénus, Mercure, Lune et Soleil.
Mais aussi, de l'Alpha, de l'Oméga, de la double polarité (caducée), d'inscriptions hébraïques (ADaM, côté Lune et Vitriol bleu - HaVaH, ou Eve, côté Soleil et Vitriol vert) ... pour ne citer que quelques éléments de son pentagramme.

Commentaires Adama :

Ce symbole puissant a été repris par l'Ordre Kabbalistique de la Rose Croix du Sar Peladan. Il a été utilisé à la belle époque par des loges maçonniques pour le grade de compagnon.

Il est aussi utilisé de nos jours par des occultistes commerciaux pour "faire bien" dans leur cabinet, sans même savoir l'origine de ce pentacle puissant.

 
Ce symbole est typique de l'ésotérisme mêlé d'occultisme de la fin du XIXe siècle en France. Il est très représentatif d'une époque. A l'époque beaucoup de personnes étaient membres de cercles très curieux et insolites, et qui restent encore de nos jours énigmatiques, et dont les historiens essaient de reconstituer l'histoire.

 

Exégèse symbolique et ésotérique du Pentagramme d'Eliphas Levi :

 

 

Ce pentacle est la représentation du symbole employé par le Roi David comme signe distinctif de son règne. Il aurait été donné par Dieu par révélation au Roi d'Israël. Salomon pour sa part, recevra de la même manière le sceau qui porte son nom et qui est improprement appelé « Etoile de David », car l'Etoile de David c'est ni plus ni moins que le célèbre pentacle… Et Eliphas Levi a conçu le siens en utilisant la Cabale et d'anciennes traditions juives, mais aussi gnostique, éguyptienne et gréco-romaine. C'est un syncrétisme très en vogue à l'époque et qui à en fait une logique. En effet, on pensait au XIXe s. dans les milieux occultistes et ésotériques que tout venait d'Egypte : culture, science, religion, doctrines secrètes, et donc on essayait de trouver des liens comme ce symbole en est la meilleure preuve.

 

 

Le symbole astrologique et astronomique qui figure entre les deux yeux est celui de la planète Jupiter, et ici la raison de sa présence est triple : le pentacle peut être utilisé comme un talisman puissant à porter sur soi. Il devient alors talisman de Jupiter. Eliphas Levi s'est inspiré pour réaliser son pentacle du livre médiéval « les Clavicules de Salomon », il décrit les différents sceaux et puissances qui régissent des pentacles. Notons que le solstice d'hiver est aussi placé sous l'influence de Jupiter, c'est à la fois à la naissance du Christ pour les chrétiens et une fête solaire. Le présent pentacle souligne cette dualité…

 

Au dessus du symbole de Jupiter, le symbole du soleil justement.

 

Les deux yeux représentent le regard du Grand Architecte de l'Univers, mais aussi Jupiter qui en latin se dit Jovis, et qui par cabale phonétique donne pour Eliphas Levi : Jovi, et qui conduit à Jo (prononcer YO) l'un des noms du Dieu d'Israël, qui pour  lui est aussi le Dieu Un de l'Egypte qui donna le multiple dans ses interprétations de ses personnifications (les forces naturelles, etc.)

 

On remarque les deux lettres grecques Alpha et Omega, qui sont la référence au Christ, et à l'accomplissement des prophéties. Associée à la lettre Omega, le Caducée : deux serpents entrelacés, emblèmes de la sagesse et de la connaissance cachée. Mais aussi représentation des flux vitaux autour de l'axe central de l'être humain : la colonne vertébrale. C'est à la fois un symbole ésotérique provenant des Ophites de l'Antiquité et de l'hermétisme médical.

 

 

Les deux serpents regardent de part et d'autre le symbole de la Terre, ce symbole étant lui même associé au symbole de Mercure. C'est ici un message alchimico-astrologique. Qui représente une étape de l'œuvre de transmutation alchimique. Ici c'est l'homme qui se transforme pour accéder à la sagesse et à la connaissance suprême : la Lumière.

 

On reconnaît sur les deux axes du pentacle les symboles du Soleil et de la Lune, cela renvoie directement au Temple de Salomon, et à sa signification astronomique et astrologique. Mais aussi aux métaux Or et Argent, obtenus par la terre et le mercure… Ce pentacle d'Eliphas Levi est un tout harmonieux comme vous pouvez le constater, il est une véritable clef alchimique.

 

En Hébreu la première phrase contient le nom du premier homme : Adam, qui veut dire aussi « la terre » et la couleur rouge par référence au sang. Le second terme est une partie du Tétragramme divin auquel on a retiré la lettre Yod.

 

L'autre mot en bas à droite composé des lettre Pé Het et Daleth qui se prononce Péred signifie : Trembler. Au sens de trembler de joie ou de peur devant le Seigneur. C'est presque le sens de l'anglais Quaker qui veut dire « trembler » devant le Seigneur qui est ici transcrit en Hébreu. Ce mot regarde directement le nom « Adam » du Pentacle,  car Adam est une créature de l'Ancien des Jours et il s'approche en tremblant. Ce mot hébreu à aussi le sens de trembler de joie comme en Esaïe chapitre 60 : 5. Ici on peut déceler la formation de prêtre d'Eliphas Levi, mais aussi sa formation occultiste remarquable.  Le mot symétrique à Péred et qui se prononce Cafer composé des lettres « Caf, Pé, Resh » signifie «  couvrir le visage » au sens couvrir le visage de quelqu'un. C'est un terme théologique employé par les Hébreux de l'Ancien Testament pour signifier « le rite d'absolution de son péché » Voir les références en Lévitique 4,26. Ce mot regarde la partie du Tétragramme en face de lui… Sa signification est la pureté de l'homme après la purification. 

 

La signification complète des mots hébreux pourraient être selon leur sens : Adam devant Dieu tremble de joie et se purifie. Cette phrase a aussi un sens alchimique, l'Homme (Adam) devant Dieu (le creuset ) purifie son âme.

 

Il ne faut pas être étonné de ces sens qui n'ont rien à voir avec la Wicca, au risque de décevoir. En fait, à l'époque, Eliphas Levi et les autres occultistes pensaient que la Bible était un livre magique qui n'était plus compris depuis longtemps par les hommes. En cela, ces occultistes le considérait au risque de faire bondir certains, pourtant c'est la réalité, comme le « premier livre des Ombres » de l'histoire….ayant appartenu au Roi Salomon et avec lequel il pratiquait la magie. Ils ne font que reprendre la tradition médiévale qui en effet, pensait cela, les nombreux livres qui nous sont parvenus, écrits par des hommes et des femmes, utilisaient en effet la bible et ses personnages. Les clavicules de Salomon en étant le plus célèbre. Il en existe une version de 1641 qui a été publié en reprint de nos jours.

 

 

Le terme TETRAGRAMMATON que l'on voit autour de l'étoile fait référence direct au nom en 72 lettres qui s'appelle le "Shem Ha Mephorash" .... Et qui était cher aux occultistes de l'époque. Il se trouve à partir d'un passage très précis du Lévitique dans la Bible, en prenant en Hébreu les premières et dernières lettres, des mots, c'est avec ce code que furent trouvés les noms de tous les anges que nous employons comme « anges gardiens ».  Ils utilisaient le pentacle de David en théurgie et magie cabalistique.

Le sceau de Salomon cerclé et avec une croix centrale qui est présenté des fois à gauche sur d'autres version du pentacle d'Eliphas Levi (à l'origine il ne comprenait pas ce symbole martiniste) signifie qu'il a été employé par l'Ordre Martiniste qui utilise le pentacle d'Eliphas Levi, dans certaines de ces branches. Car le Martinisme connaît plusieurs groupes distincts et quelquefois rivaux.

 
Enfin les différents instruments que vous voyez de part et d'autres du pentacle : calice, sceptre, dague, sabre, carré inscrit dans un cercle, etc, sont des instruments employés en magie cabalistique, et notamment par l'Ordre Hermétique de la Golden Dawn. Cet ordre théurgique emploie dans certains temples le symbole d'Eliphas Levi. Et ce dernier, avait conçu également son pentacle pour une utilisation par la Golden Dawn.

 

Le pentacle d'Eliphas Levi n'est pas un symbole Wicca, et s'inscrit dans l'occultisme et l'ésotérisme des sociétés secrètes et discrètes du XIXe s. Cela étant dit, ce symbole était mondialement connu dans ces cercles, tant en Europe qu'en Amérique notamment. Et les pères et mères fondateurs de la Wicca moderne ont pu s'en inspirer. Notamment Gardner qui connaissait très bien l'œuvre d'Eliphas Levi. Donc ce n'est pas étonnant d'y retrouver des symboles qui semblent familier comme la coupe ou l'athamé par exemple. En fait c'est une convergence symbolique, mais cela s'arrête là. La fonction et l'utilisation du Pentacle du mage français étant totalement différente.

 

Mais il reste un excellent symbole et un talisman très puissant, dont la signification est riche de sens et qui comporte de véritables puissances célestes.

 


ELIPHAS LEVI (1810-1875)

 

Court extrait du reportage de 1998 pour la BBC d'Henry Lincoln sur l'origine astronomique du pentacle et son association au Moyen-Âge, avec le personnage de Marie-Madeleine.

 

 


Pentacle de Vénus Marie Madeleine
Vidéo envoyée par Koloborder


29/06/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres