LE SAINT GRAAL ET LE LIVRE DE MORMON

LE SAINT GRAAL ET LE LIVRE DE MORMON

 

L'EPEE DE LABAN FIGURE D'EXCALIBUR?

 

 

 

Il existe dans le Livre de Mormon un étrange passage, unique dans l'ensemble du corpus, qui peut être comparé à la mention du Graal. Le voici :

 

Alma 7 ; 10 :

 

Et voici, il naîtra de Marie, à Jérusalem, qui est le pays de nos ancêtres ; elle-même sera vierge, vase précieux et élu, qui sera couverte de l'ombre du Saint-Esprit et convevra par son pouvoir, et enfantera un Fils, oui, le Fils de Dieu.

 

La mention s'adresse dans le texte comme élément descriptif et symbolique de Marie, mère du Sauveur. Mais les termes employés, sont également ceux désignés pour le Graal. Et le Graal par ailleurs est un élément féminin, que certains auteurs attribuent même à une femme.

 

Le Saint Graal, a été considéré comme le calice dans lequel Joseph d'Arimathie avait recueillie le sang du Christ. C'était également le calice du dernier dîner du Christ, qui deviendra le calice à l'eucharistie dans la religion catholique. Avec le temps, il a recueilli beaucoup de symboles autour de lui, et chaque symbole qu'il représente à une signification philosophique, mythologique, légendaire, spirituelle. Les celtes eux-mêmes ont connu la tradition du Graal, chez eux, c'est le chaudron de Keridween, et il appartient à l'univers des objets sacrés de l'ancienne religion celte. Le Graal c'est l'union du vieux monde des dieux et du nouveau monde du Dieu Vivant.

La chevalerie célestielle du Graal se retrouve-t-elle dans les Ecritures modernes ? Il est certain qu'à l'époque du Roi Benjamin, et probablement avant, il y avait l'équivalent de chevaliers qui recherchaient la lumière, et la connaissance de l'Evangile. Avaient-ils la connaissance du « Saint Vaisselle », les termes « vase précieux et élu » pour désigner la mère du Christ semble pencher en faveur de cette hypothèse.

 

De manière allégorique, la quête de Joseph Smith s'inscrit dans la plus parfaite tradition des chevaliers de la Table Ronde. Il devient alors le jeune Galaad, qui sera témoin de l'apparition du Saint Graal à la Table Ronde, preuve de sa pureté de cœur. Joseph Smith pour sa part est en quête des plaques d'or, véritable Saint Graal des Amériques par son contenu. L'ange le mets à l'épreuve, comme les chevaliers de la Table Ronde le seront également. Puis à la date fixée par l'Ange, il découvre enfin le dépôt sacré. Ces plaques tout comme le Graal ne peuvent appartenir à un homme, fusse-t-il prophète, et doivent retourner dans le monde spirituel et sacré, tout comme le Graal ne peut appartenir à ce monde. Le parallélisme est très intéressant, et cela fait de Joseph Smith un chevalier sur la quête de la Vérité, de la Lumière du Seigneur.

 

La « queste » c'est l'aventure spirituelle qui exige une pureté d'âme, sans laquelle la quête est vaine. La quête ouvre les portes de la Jérusalem Céleste où resplendit le divin calice. Le Graal possède le don de nourrir, d'éclairer, de réconforter, de guider. A la Table Ronde, les apparitions du Graal nourrissaient les Chevaliers d'Arthur, et il était le fondement même de son royaume messianique : Camaalot. Il éclaire, car en lui est la lumière du Christ. Une tradition ancienne dit que le Graal n'aurait pas été de métal, de bois, mais serait une émeraude, tombé du front de Lucifer, lors de la chute de cet ange et son expulsion du Royaume Céleste. Le vert émeraude est donc associé au Saint Graal.

 

Joseph Smith moderne Galaad est environné d'êtres célestes et surnaturels. Brian L. Smith dira « je suis impressionné du nombre d'êtres merveilleux qui sont apparus au prophète Joseph Smith. Nous connaissons la nature de leurs visites ? » En effet, Joseph a été visité par Dieu le Père, par son fils Jésus-Christ, par l'ange Moroni, par Jean le Baptiste, par Pierre, Jean, Jacques, Moïse, Eliah, Elijah, Noé (qui aurait été l'ange Gabriel), Adam (Michaël), Raphaël, Léhi, Néphi et Mormon. Il est entouré d'êtres divins, et qui l'accompagnent dans sa quête.

 

Le Saint Graal a été identifié aussi comme un Livre perdu sur le Christ. Le Livre de Mormon est-il se livre perdu, donc le Saint Graal dans l'une de ses émanations ? D'autres traditions disent que le Graal était fait d'un or différent, si brillant qu'il aveuglait ceux qui voulaient s'en approcher d'eux-même, sans être préparé pour cela. Cela rappelle les plaques « semblables à de l'or » ne pouvant être remise qu'à un être préparé spirituellement. Le livre de Mormon comporte en maint endroit cette phrase « faites vous un festin de la parole du Christ». En cela, le Livre de Mormon nourrit son lecteur, exactement comme le Saint Graal, qui offre un festin à ses chevaliers.


A Chartres, la cathédrale possède une représentation de Melchisédec tenant dans ses mains le Saint Graal, Melchisédec détenteur de la prêtrise éternelle, est donc associé au Saint Calice, lui-même éternel et manifestation du divin en ce monde.

 

Jésus et Marie Madeleine, la dynastie du Sang Royal? Présence du Graal dans le Livre de Mormon?

 

ARTICLE EN CONSTRUCTION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



24/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres