Les Enigmes du Mormonisme

Nous remercions monsieur Ariel Canaan, qui n'est pas mormon, et qui a longuement étudié le Mormonisme en Israël où il réside depuis 1967 à Jérusalem,  de nous avoir autorisé à reproduire son texte, merci.  Adama.

LES ENIGMES DU MORMONISME

par Ariel Canaan

Le Ecritures mormones contiennent un élément qui intéresse l'ufologie : l'étoile Kolob. Alors j'ai effectué une enquête sur le Mormonisme, qui s'est révélée être passionnante, et l'intuition d'un grand ufologue français, Monsieur Jean Sider était bonne. Cette jeune Eglise renferme de nombreux mystères en relation  peut être avec cette intelligence qui se manifeste derrière le phénomène OVNI depuis des siècles.

Le Mormonisme est peut-être le mouvement religieux le plus mystérieux du monde avec les Druzes et le Judaïsme à travers sa Cabale. Etre Mormon, c'est être un Saint au sens évangélique de la première église de Jérusalem, s'abstenir d'alcool et de tout excitant conformément à la vision de Joseph Smith mentionnée dans Doctrines et Alliances, alcool, café, thé; tabac, etc. C'est pourquoi aux USA et dans le monde, les Mormons sont parmi les moins touchés par ces maladies modernes et anciennes provoquées par l'alcool.

Etre Mormon c'est être consacré à Dieu dans une cérémonie somptueuse et hautement mystique dans un Temple, mais c'est avant tout, recevoir un Batême d'eau et de feu, dans la tradition chrétienne primitive. C'est avoir un caractère incorruptible et une éthique de vie très haute, semblable à celle des Juifs ultra orthodoxes, où la télévision dans les moments de sexe ou de violence, est interdite et où l'étude des Ecritures rythmant la vie et les jours forme l'identité du Peuple Mormon.

L'étude profane est mise au premier rang comme dans le Judaïsme, car cette étude profane revient à étudier Dieu, à travers les sciences, les letteres, la philosophie, la théologie. Pour les Mormons, Science et Religion ne sont pas deux domaines indissociables. Au contraire, Brigham Young, l'homme qui conduisit la grande marche des Mormons vers l'Utah, ne disait-il pas : "Notre religion embrasse la chimie, elle embrasse tout le savoir du géologue, ainsi elle va plus loin et plus avant que leurs connaissances parce que Dieu Tout-puissant, son auteur, est le plus grand chimiste qui puisse exister". C'est ici un discours mystico-scientiste que n'aurait pas renié un Auguste Comte!

Je livre aux lectrices et lecteurs de Monsieur Jean Sider les premiers résultats de ces recherches dans l'univers des Mormons et des questions qu'il peut soulever chez l'Ufologue.

I - LES MYSTERES DE L'ETOILE KOLOB

Les Ecritures Mormones mentionnent l'existence d'une étoile qui serait la plus proche du trône de Dieu. Autrement dit, Dieu proviendrait de ce système planétaire où brille Kolob, à priori cela peut prêter à sourire et pourtant...Il y a bien des choses troublantes quant à cette vision de Joseph Smith. Le prophète Mormon fut-il en relation avec une intelligence extra-terrestre? avec une entité qui se présentait comme Dieu ou tout simplement avec Dieu lui-même? Nous nous prononcerons pas quant à ce problème polémique.

KOLOB : Présenté par le Livre d'Abraham et l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (Latter-Day Saints Church) comme l'Etoile la plus proche du trône de Dieu.  Plusieurs occurences dans la Perle de Grand Prix en Abraham 3 versets 2 à 4 et 9/13/16. (Note du blogmaster : Vous pouvez consulter ces textes dans le Livre d'Abraham présent sur ce site)

Les termes "Kolob" et "Kokaubeam" sont inconnus de l'ensemble du corpus biblique, et des textes de la Cabale hébraïque. Ces noms sont-ils la déformation de l'hébreu "KOKHAV" qui signifie "étoile"?  Le terme est fort proche, et nous pencherons plutôt pour un dérivé de ce terme.

L'Etoile Kolob dans le Code de la Bible

L'Etoile "KOLOB" du Livre d'Abraham apparaît une seule fois dans le Code de la Bible, en Genèse chapitre 30 verset 30, en voici la traduction française :

car le peu que tu avais avant moi s'est beaucoup accru, et l'Eternel t'a béni sur mes pas. Maintenant, quand travaillerai-je aussi pour ma maison?

 Le nom propre est entièrement crypté dans le seul verset 30, c'est très précis. La recherche a été effectuée avec un intervalle de 1 à 5 dans tout le livre de la Genèse. J'attire l'attention de l'ami(e) lectrice et lecteur que la probabilité de retrouver ce nom singulier, dans un texte agencé différement et écrit dans un ordre fortuit, est très faible. Pour la critique historique du Livre de Mormon et de la Perle de Grand Prix, effecutée par les rationalistes d'une part, et les détracteurs de l'Eglise des Mormons d'autre part, tous ces textes seraient l'oeuvre de l'imagination fertile de Joseph Smith. Or si l'étoile KOLOB avait été inventée de toute pièce, comment pouvons-nous la retrouver codée dans le Livre des livres? Devons-nous invoquer ce dieu moderne qu'est Hasard ou s'agit-il d'une piste à suivre?

Je pencherais personnellement pour la deuxième hypothèse. Dans le texte biblique, nous avons mentionné le nom d'une étrange planète "Arka" citée une seule fois dans la bible, faut-il la mettre en parallèle avec l'étoile Kolob révélée à Joseph Smith, et figurant de manière très étrange, codée en Genèse 30 verset 30? Je risquerais l'hypothèse suivante : est-ce qu'Arka est une planète habitée du système solaire de l'étoile de Kolob? Question qui sous entend un pont entre la révélation du Sinaï et la révélation mormone. Ce sont pourtant deux Révélations en principe très différentes, espacée dans le temps de plusieurs millénaires. 

Dans les textes mormons, Dieu, il faut bien le dire ressemble à un extra-terrestre! Le Livre d'Abraham est clair quant au fait que dans le monde de l'étoile Kolob, la notion de temps est différente que sur la Terre. Cela veut dire que pour d'hypothétiques planètes en orbite autour de cette étoile, l'orbite qu'elles décrivent n'a rien à voir avec notre Terre et nos planètes du système solaire.

Par ailleurs, la manière dont Dieu montre à Abraham d'après Joseph Smith ses oeuvres ressemblent étonnament  à la façon dont les Aliens montrent des images prophétiques ou du futur aux abductés dans les témoignages que nous avons actuellement.

Je cite :

Abraham 3 : 12

Il me dit Mon Fils  (et sa main était étendue), voici, je vais te montrer tout cela. Et il mit la main sur mes yeux, et je vis les choses que ses mains avaient faites, qui étaient nombreuses; elles se multiplièrent devant mes yeux, et je peux en voir la fin.

Visiblement une scène défile devant les yeux d'Abraham dans ce récit. Des sceptiques pourront souligner le fait que le texte est simpliste. Dieu place sa main sur les yeux du témoin, et voilà qu'il voit l'oeuvre faite par les dites mains!

Anthropomorphisme dirons les tenants du monothéisme strict. Mais je propose la lecture sous l'angle de l'ufologie, et cela donne une autre dimension au texte, ressemblant étrangement à des affaires que connaissent bien les spécialistes du sujet des OVNIs. Enfin pour être complet, il nous faut dire un mot d'un point précis de la théologie en mormone : la doctrine de l'Exaltation. Ce terme évoque celui employé en Franc-Maçonnerie pour le passage du grade de Compagnon au grade de Maître; on parle alors d'exaltation à la maîtrise. Ceci n'est certainement pas une coïncidence, lorsque l'on sait que Joseph Smith, fondateur de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours était Franc-Maçon. Donc cette exaltation procure au Mormon la plénitude de son cheminement spirituel qui s'accomplit en un autre monde, que nous nommons Au-Delà. Pour les Mormons, Dieu était un homme qui fut exalté (mais par qui ou par quoi?) et l'homme lui même peut devenir un dieu à son tour. Les Mormons expliquent que l'homme qui devint Dieu avait en fait un autre dieu pour Père, et probablement une déesse pour Mère. Nous sommes alors loin du monothéisme au sens traditionnel du terme. Mais paradoxalement, nous sommes très proche avec cette notion de dieu et de déesse de la religion israélite de l'époque Salomonienne...

Or cet état de fait ne peut s'obtenir qu'en étant dans le troisième ciel ou degré d'après Doctrine et Alliances section 131 verset 1 : Il y a, dans la gloire céleste, trois cieux ou degrés.

L'Exaltation est le trait spécifique de la doctrine mormone qui la différencie de toutes les autres églises chrétiennes. Les Mormons exaltés -hommes et femmes- deviendront des dieux, qui gouverneront sur d'autres systèmes planétaires, qui à leur tour, engendreront des dieux, et ainsi de suite. Cela ressemble à de la science-fiction, une véritable colonisation de l'espace... D'où l'importance du mariage et du devoir biblique d'avoir des enfants, car ainsi, lorque tout ce monde sera exalté, ils pourront continuer à aller de mondes en mondes, devenir des dieux et des déesses, créer à leur tour des dieux, et ainsi de suite. Etrange théologie mormone qui a tout d'une théologie Alien. C'est assez fascinant, il faut bien le reconnaître et étonnament moderne dans le concept, digne d'un roman actuel de science-fiction ou de prospectives futures de colonisation de l'espace par l'Homme.

Les Mormons, quand ils enseignent que l'Homme peut devenir un dieu par l'exaltation ne sont pas loin des ouvertures données à l'homme par la science acutelle. Le génie génétique ne fait-il pas de nous des dieux? A notre tour nous sommes en train de créer des créatures sans la procréation sexuelle classique, nous déchiffrons les secrets de la génétique, nous recherchons à fabriquer une intelligence artificielle, allons nous devenir des dieux?

Cette perspective va à l'encontre de la sagesse traditionnelle, en effet, nou sommes alors des "singes" de Dieu et non des dieux, imitant la Création. Or celui qui imite, qui "singe" Dieu porte un nom dans le corpus biblique : Satan. Attention que la lectrice et le lecteur ne se méprenne pas; je ne suis pas en train de dire que la doctrine Mormone est inspirée par le Diable, mais que c'est la science actuelle qui fait de nous des apprentis sorciers, non pas des dieux mais des "singes" de Dieu.

Il faut bien souligner que cette doctrine de l'Exaltation ne fait pas partie de la théologie du Livre de Mormon; elle a été développée entre 1835 et 1844, surtout dans Doctrine et Alliances.

Cette curieuse théologie n'est pas pour autant négative. Elle recouvre une conception optimiste de la nature  humaine, qui est perfectible, dans une élimination complète des effets négatifs du péché originel. Pour arriver à l'Exaltation, la femme et l'homme, doivent avoir une conduite exemplaire en ce monde. Il faut avoir vécu en respectant l Loi de Dieu, avoir reçu le Baptême de l'Eglise et être marié pour l'éternité selon les prescriptions du mormonisme.

En conclusion, la doctrine Mormone de l'Exaltation sous-entend l'existence d'une multitude de dieux et de déesses qui étaient auparavant des mortels. Il existe oour les Mormons d'innombrables dieux qui sont unis par des relations complexes, de nature hiérarchique à la divinité Suprême à savoir : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Trois personnes distinctes, auxquelles sont associés les dieux et les déesses. Après tout l'Eglise catholique romaine compte une  multitude de Saints et d'Anges, de Vierges aux qualificatifs divers (de Montserrat, de Lourdes, de la Salette, de Fatima, de Rocquamadour, etc) qui sont autant de divinités adorées par une Foi sincère. Certes ces Vierges sont pour la théologie mariale la manifestation Une de la même Vierge,  Marie mère du Christ, mais cela n'est pas toujours aussi clair dans l'esprit des croyants. Puisque l'on entend souvent dire à ce propos "la Vierge de Lourdes n'est pas la même que la Vierge de la rue du Bac", comme s'il y avait une distinction qui en fait n'existe pas selon la théologie. Pour nos ami(e)s Mormons, il n'y a pas d'adoration de ces dieux et déesses, ce sont plutôt les dénominations pour décrire un autre état de vie dans l'Au-Delà. Selon les articles de Foi que vous trouverez en fin de cette annexe, la LDS Church prie le Dieu trinitaire et rien que Lui, les rapprochant plus des catholiques que des protestants.

Pour terminer, je vous livre ici un passage des Doctrine et Alliances qui affirme la pluralité des mondes habités, par des populations évoluées. La vie extra-terrestre n'est pas un problème pour l'Eglise des Saints, ils sont au coeur même de cette vie extra-terrestre du fait même de leur théologie. C'est ainsi la première Eglise chrétienne, la première Foi au monde, qui propose au croyant une telle possibilité.

D & A 76 : 24,112 : Beaucoup de mondes sont passés... Et il existe beaucoup de mondes actuellement... Et tout comme une terre passera et disparaîtra, et ainsi les cieux deviendront d'autres cieux; il n'y a pas de fin à mon ouvrage, ni pour mes mondes. L'origine des populations de ces mondes fut également révélée : les habitants sont des fils et des filles engendrés par Dieu... pour toujours.

II - Le Liahona : artefact d'un autre monde?

Un objet étrange "le Liahona" est décrit dans le Livre de Mormon. D'après la description qui en est faite, il évoque un compas qui donne la direction à suivre, mais il évoque également une sorte de radio ou de magnétophone. Si l'on en juge par la date de rédaction du Livre de Mormon par Smith, nous sommes soit en face d'une anticipation d'une invention du début du XXe siècle, soit en présence d'un artefact évolué (extra-terrestre?). Voici les occurences de cet "objet" dans le Livre de Mormon.

- 1 Nephi 16 : 10

...il vit, à son grand étonnement, sur le sol, une boule ronde d'une exécution habile; et elle était d'airain fin. Et dans la boule, il y avait deux aiguilles; et l'une d'elles montrait la direction dans laquelle nous devions aller dans le désert.

- 1 Nephi 16 : 28/29

Et il arriva que moi, Néphi, je vis les aiguilles qui étaient dans la boule, qu'elles marchaient selon la foi, et la diligence, et l'attention que nous leur accordions. Et une nouvelle écriture était aussi écrite dessus, qui était claire à lire, qui nous donna une certaine compréhension des voies du Seigneur; et elle était écrite et changeait de temps en temps, selon la foi et la diligence que nous lui accordions. Et ainsi, nous voyons que par de petits moyens le Seigneur peut réaliser de grandes choses.

- Alma 37 : 38/39/40

Et maintenant, mon fils, je dois parler qelque peu de l'objet que nos pères appellent boule, ou directeur; ou nos pères l'apellaient Liahona, ce qui est, par interprétation, un compas; et c'est le Seigeur qui l'a préparé. Et voici il n'est pas d'homme qui puisse réaliser une exécution aussi habile...et il marchait pour eux selon leur foi en Dieu; c'est pourquoi, s'ils avaient la foi pour croire en Dieu pouvait faire que ces aiguilles indiquent le chemin qu'ils devaient suivre, voici, cela se faisait; c'est pourquoi ils voyaient, jour après jour, ce miracle et aussi beaucoup d'autres miracles s'accomplir par le pouvoir de Dieu.

Un autre verset de Alma 37, nous indique que le Liahona était bien un objet manufacturé et non un symbole ou une allégorie :

...car lorsque nos pères étaient paresseux à prêter attention à ce compas (or c'était là quelque chose de temporel), ils ne prospéraient pas; de même en est-il des choses qui sont spirituelles.

Mosiah 1 : 16

...et la boule, ou directeur, qui conduisit nos pères à travers le désert, qui fut préparée par la main du Seigneur, afin que chacun d'eux fut ainsi conduit selon l'attention et la diligence dont il faisait preuve envers lui.

(Cf. Alma 38 : 11 à 14 sagesse du Livre de Mormon)

Le livre Doctrine et Alliances, l'un des 4 livres saints du Mormonisme, mentionne une fois le Liahona, qui est montré "par votre foi" à trois témoins : Oliver Cowdery, David Whitmer et Martin Harris. Ces trois personnages sont aussi les trois témoins du Livre de Mormon.

Doctrine et Alliances 17 : 1

Voici, je vous dit que vous devez faire confiance à ma parole, et si vous le faites d'un coeur honnête, vous verrez les plaques et également le pectoral, l'épée de Laban, l'urim et le thummim qui furent donnés au frère de Jared sur la montagne, lorsqu'il parla au Seigneur face à face, et le compas miraculeux qui fut donné à Léhi tandis qu'il se trouvait dans le désert au bord de la mer Rouge.

Ce passage décrit "les reliques sacrées" de l'Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours, toutes mentionnées dans le Livre de Mormon. Notons que le pectoral et l'urim et le thummim sont présents dans la Bible hébraïque. Il s'agissait de pièces importantes du costume du Grand Prêtre d'Israël. Le Pectoral est un élément fort mystérieux, la lectrice et le lecteur doivent pouvoir s'en faire une opinion, c'est pourquoi nous reproduisons sa description dans la Torah :

Exode XXVIII; 15 à 30

Tu feras le pectoral du jugement artistement ouvragé, et que tu composeras à la façon de l'éphod : c'est d'or, d'azur, de pourpre, d'écarlate et de lin retors, que tu le composeras. Il sera carré, plié en deux, un empan sera sa longueur, un empan sa largeur. Tu le garniras de pierreries enchâssées, formant quatre rangées; deuxième rangée : un nofek, un saphir et un diamant; troisième rangée : un léchem, un chebô et un ahlama; quatrième rangée : une tartessienne, un choham et un jaspe. Ils seront enchâssés dans des chatons d'or. Ces pierres,  portant les noms des fils d'Israël, sont au nombre de douze selon ces mêmes noms; elles contiendront gravé en la manière de cachet, le nom de chacune des douze tribus. Ensuite, tu prépareras pour le pectoral des chaînettes coordonnées, forme de torsade, en or pur.

Tu feras encore, pour le pectoral, deux anneaux d'or, que tu mettras aux deux coins du pectoral, et les deux bouts de chaque torsade, tu les fixeras sur les deux chatons, les appliquant aux épaulières de l'éphod du côté de la face. Tu feras encore deux anneaux d'or que tu placeras aux deux coins du pectoral, sur le bord qui fait face à l'éphod intérieurement; et tu feras deux autres anneaux d'or, que tu fixeras aux deux épaulières de l'éphod, par le bas, au côté extérieur, à l'endroit de l'attache, au-dessus de la ceinture de l'éphod par un cordon d'azur, de sorte qu'il reste fixé sur la ceinture de l'éphod; et ainsi le pectoral n'y vacillera point. Et Aaron portera sur son coeur, lorsqu'il entrera dans le sanctuaire, les noms des enfants d'Israël, inscrits sur le pectoral du Jugement : commémoration perpétuelle devant le Seigneur. Tu ajouteras au pectoral du Jugement les Ourîm et les Toumîm pour qu'ils soient sur la poitrine d'Aaron lorsqu'il se présentera devant l'Eternel, Aaron portera aussi le destin des enfants d'Israël sur sa poitrine, devant le Seigneur contasmment.

L'Ourîm et le Toûmim sont pour la critique biblique des objets très controversés. La signification exacte de ces noms est perdue. Les Massorètes et la traduction latine de la Bible donnent le sens de "Lumière etIntégrité (ou Perfection)". Il s'agissait probablement de deux petites pierres ou de deux bâtonnents, bien différents l'un de l'autre, par la couleur et la  forme, en agissant en interaction étroite avec le pectoral aux 12 pierres pour connaître l'oracle de l'Eternel. Voici un exemple de consultation de cet oracle dans la Bible en I Samuel XIV ; 41/42 : Si la faute est sur moi ou sur Jonathan, mon fils, Yahvé, Dieu d'Israël, donne urim : si la faute est sur ton peuple, Israël, donne tummim (Bible de Jérusalem, 1998).

Les questions étaient posées de manière binaire, dans un langage symbolique proche de l'informatique... On perd la trace de ces objets avec le Second Temple, seuls les membres de la classe sacerdotale, le Grand Prêtre d'Israël en  particulier étaiet habilités à tirer ces "sorts" oracle d'Adonaï. D'après la cabale, il y avait une étroite interaction entre ces deux objets singuliers et le pectoral. L'Ourîm dont le nom voudrait dire "Lumière", donnait le sens réel des lettres des mots composants le nom des 12 tribus sur le pectoral. Cette "illumination" aurait pu se faire au sens propre par un procédé que l'on pourrait presque qualifier de technologique! Le Toumîm lui  permettait de décrypter de manière claire la Parole de Dieu donnée au Grand-Prêtre.

Ce sont ces objets sacrés qui auraient permis à Joseph Smith de déchiffrer le livre de Mormon. D'après la tradition mormone il ne s'agit pas d'une "paire de lunette magique" mais bien de deux pierres conformément à la Bible. Il faut dire aussi que des auteurs ont vu dans le jeu de Tarot divinatoire, le célèbre "Tarot de Marseille", et tous ses dérivés, l'évolution du concept de l'Ourîm et du Toumîm... les lames du  jeu évoquant alors les bâtonnets sacrés.

Vue moderne de l'Urim et du Thoumîm

Autre représentation des pierres qui permettaient de connaître la Volonté de Dieu

Les 12 pierres de l'Ephod, d'après une interprétation des termes hébreux de la Torah.

 

 

Article en construction.

 

 

 

 

 

 



22/05/2006
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres