LES ENQUETES DU DEPARTEMENT P A LA RENCONTRE DES ENIGMES DE L'EGLISE SAINT FRAMBOURG - 8 Avril 2007

Les enquêtes du département P du Kolob Order

Avec le concours de la Zarahemla Exploration Society

 

A la rencontre des énigmes de l’Eglise Saint Frambourg (Oise-France)

 

Dimanche 8 Avril 2007

 

 copyright Zarahema Exploration Society / ERG 2007

 L'Eglise Saint Frambourg restaurée

 

Le Département P qui a organisé cette sortie dans l’Oise, à Senlis, à la rencontre de l’étrange Eglise Saint-Frambourg, vous offre ici, ses premiers résultats.

 

Historique des lieux :

 

Cette Eglise était abandonnée, jusqu’à ce que le pianiste de renommée mondiale Georges Cziffra, entreprenne par un mécénat, la restauration de ce bâtiment. Il s’agissait d’une collégiale, bâtie vers la fin du XII siècle.

 

En 1974, des fouilles archéologiques sont entreprises. Elles permettent de mettre au jour un escalier à l’emplacement de la base du clocher disparu. Et tel l’escalier de la pyramide du seigneur Pacal à Palenque, il conduit à une crypte. Cette crypte qui n’est pas sans rappeler l’affaire de Gisors, est une chapelle souterraine fondée par la Reine Adélaïde, épouse du Roi de France Hugues Capet, fondateur de la dynastie des capétiens, en 993. Le sous-sol de la crypte abritait un sarcophage mérovingien, que l’ont a attribué à Saint Frambourg.

 

Le bâtiment serait construit, comme bien d’autres édifices chrétiens médiévaux, sur l’emplacement d’un temple dédié à la déesse romaine Minerve. Il s’agit donc d’un espace sacré qui fut délimité voici déjà bien des siècles.

 

Adama rencontra voici quelques années une personne, membre d’une société philosophique,  dont nous devons garder l’anonymat, qui révéla que le lieu était « hautement tellurique » et qu’il s’y passait des manifestations paranormales, et des guérisons de certaines maladies. Cette personne montra même un livre à Adama qui parle de ces choses, un livre qui hélas, est dans le domaine privé, et non publié pour le grand public.

 

 

Première prise de contact sur place :

 

C’est sur ces informations qu’un petit groupe du Département P est arrivé sur place, composé du commandeur Adama, d’Aurelius, d’Hathor, et de Marduk.

 

 copyright Zarahemla Exploration Society / ERG 2007

 

La première chose qu’a fait remarquer Adama sur place, est le portail gothique dont le tympan porte des annotations historiques récentes, et des éléments symboliques fort intéressants. En effet, les restaurateurs du monument, ont placé comme le montre notre photographie :


- Un calice, qui nous renvoie au Saint Graal

- Une épée, qui nous renvoie à Excalibur

- Un trèfle qui peut nous renvoyer à l’Irlande, ou à la symbolique du jeu de tarots.

 

Assurément, il y a une volonté de faire de ce lieu, un endroit ésotérique, ces éléments symboliques « chargés » de sens le prouve.

 

Il s’agit d’un lieu chargé d’histoire, et les éléments historiques présents sur le tympan le rappelle :

 

993 construction de la chapelle par la Reine Adélaïde

1177 reconstruction par Louis VII

1973 restauration par Georges Cziffra

1977 la chapelle devient l’auditorium Franz Listz.

 

Cette notice montre une certaine « continuité » dans le temps, du lieu, qui est aussi un grand symbole pour l’histoire des capétiens.

 

Le blason des rois de France est présent sur la façade et le rappelle aux visiteurs.

 

Copyright Zarahemla Exploration Society / ERG 2007

 

Un détail surprenant en revanche, c’est la présence d’une croix singulière, sur un élément récent du bâtiment, qui affecte la forme d’un delta maçonnique. A cette croix est associée à sa base, un lys de France, mais pas n’importe lequel ! En effet, il est la représentation dans la pierre du Lys qui est le symbole du fameux Prieuré de Sion. La ressemblance est frappante, l’artiste ou les commanditaires de l’artiste ont voulu  placer ici un symbole discret du célèbre et controversé Prieuré de Sion ? Nous savons bien sur, qu’il s’agissait d’une supercherie montée par Mr. Pierre Plantard dit de Saint Clair. Mais certains diront qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Pourquoi ce lys si particulier est présent ici sous cette forme traditionnellement associée au Prieuré de Sion ? Hasard ? ou signe pour les initiés ? Difficile à dire, ou alors, peut-être simple ajout ésotérique pour faire plus « mystérieux ».

 

 Copyright Zarahemla Exploration Society / ERG 2007

Gros plan sur le lys étrange qui rappelle dans ses formes le symbole du prieuré de Sion, qui est très similaire.

 

 

 

L'analogie est intéressante, ces deux lys se ressemblent comme des frères...mais s'agit-il bien du même? Pour l'instant rien ne permets de l'affirmer. Notons l'étonnante ressemblance.

 

Nous allons mener une enquête plus approfondie. Car ces éléments sont fort intéressants. Il y a-t-il aussi la manifestation de phénomènes paranormaux dans ce lieu ? Certains l’affirment, mais nous devons mener une enquête sur ce sujet. C’était ici une première prise de contact. Nous pensons entrer en relation directement avec la Fondation qui gère cette magnifique Eglise, afin d’avoir un complément d’information, si la chose est possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



09/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres