Les Galères en France

LES GALERES EN FRANCE

 

Par

 

Pytheas

 

 

Les galères dans le Royaume de France ont été réorganisées par Louis XIV, par les ordres donnés à Colbert. Ils allaient à l'abordage, pour arraisonner les navires marchands anglais, principalement sur la méditerranée par beau temps. Quelques galères ont existés à Dunkerque, c'était avant les pirates et les corsaires.

 

La Réal de France existait en méditerrané, elle embarquait 450 hommes sur 400 mètres carrés d'espace vital. Chaque galérien étaient enchaînés à son banc de nage. Chaque environ pesait 130 kg environ, et fonctionnait en équilibre et harmonie, avec la cadence générale. Cette cadence ne pouvait être discordante, ce qui aurait crée un dysfonctionnement dans le mouvement parmi les rameurs, provoquant des accidents graves.

 

La Réal de France était un navire de prestige, laissant supposer la richesse du Roi de France. C'était une forme de représentation du monarque. Les sorties étaient brèves, et par beau temps. A quai, les prisonniers étaient dans une semi-liberté surveillée par les nervis du Roi.

 

Les abordages des navires marchands se pratiquaient par surprise, l'absence de vent privilégié la galère, les bateaux marchands (voiliers) étant immobilisés. Lorsque l'abordage était mal engagé, les rames de la galère se brisaient sur la coque du navire adversaire, ce qui entraînait des blessures graves et des morts innombrables pour les rameurs.

 

Les rameurs étaient issus de tous les milieux sociaux, et de toute la France. Les déserteurs qui étaient repris étaient amputés des deux oreilles et du nez, handicapant leurs capacités physiques, ne pouvant respirer correctement. On les appelaient les « punais », parce qu'il émanait d'eux une odeur pestilentielle.

 

Après l'époque de Colbert, le système galérien fut aboli.

 

 

 



20/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres