Mu le Continent perdu par James Churchward 009

L'ÂGE DE LA CIVILISATION DE MU

J'ai affirmé que la civilisation de Mu date de plus de 50 000 ans. Voyons maintenant sur

quelles preuves je me fonde pour déterminer cette date.

Le Plongeon a découvert au centre du mausolée de Cay, grand-prêtre et fils aîné du roi Can, à

Chichen Itza. au Yucatan, une sculpture d'un serpent à douze têtes. portant une inscription

disant que ce serpent était le symbole des douze dynasties Mayas qui avaient régné sur Mayax

avant la dynastie Can, leurs règnes additionnés couvrant une période de 18 000 ans.

Le dernier roi Can vivait il y a 16 000 ans. comme le prouve le Manuscrit Troano. Ajoutez 16

000 à 18 000, et vous découvrirez que des rois régnaient à Mayax il y a 34 000 ans.

On ignore la durée de la dynastie Can. Mais il y eut au moins six rois, et il peut y en avoir eu

douze ou davantage, si bien que le temps approximatif de 35 000 ans peut être

raisonnablement avancé comme étant l'époque à laquelle régna le premier roi de Mayax.

Mayax était un des empires coloniaux de Mu, ayant débuté comme simple petite colonie. Pour

en arriver là il faut du temps, alors il est bien évident que la civilisation de Mu est bien plus

vieille que 35 000 ans.

Ces douze dynasties de rois régnant pendant 18 000 ans sont confirmées dans le livre chinois

Tchi.

Le Japon possède aussi des documents indiquant que douze dynasties de rois régnèrent il y a

18 000 ans, et une ancienne tablette hindoue fait état de douze dynasties de rois dont les

règnes couvrirent 18 000 ans; le même fait est mentionné dans un manuscrit hindou.

En plus de ces documents nous avons de nombreuses légendes, tant en Inde qu'en Chine, qui

parlent de ces douze dynasties dont les règnes couvrirent 18 000 ans. Pas un de ces

documents, pas une de ces légendes, à part l'inscription de Chichen Itza. ne donne la moindre

idée du lieu où régnaient ces rois.

Maneto, l'historien prêtre égyptien, écrit dans 1 un de ses papyrus: Le règne des Sages de

l'Atlantide a duré 13 900 ans. »

L'« Atlantide a été engloutie il y a 11 500_ ans. Ajoutons maintenant 11 500 à 13 900 et nous

découvrons que l'Atlantide était gouvernée par des rois il y a 25 000 ans. Le premier roi de

l'Atlantide monta sur le trône il y a 25 400 ans, et le premier roi de Mayax il y a 34 000 ans. 8

600 ans les séparent. En estimant que le même laps de temps s'est écoulé entre le premier

empereur de Mu et le premier roi de Mayax, nous pouvons calculer approximativement que

Mu était au faîte de sa magnificence il y a 50 000 ans et plus.

Le monde scientifique estimera sans doute que tout cela n'est qu'hypothèses. alors appelons la

géologie à notre secours.

Quand s'élevèrent les montagnes qui succédèrent au grand cataclysme magnétique? Si nous

croyons aux mythes de la géologie, nous pouvons fixer la date à des centaines de millénaires

de nous, pour certaines à des millions d'années.

Or, je vais démontrer que sept civilisations ont existé avant la création des montagnes, certaines

d'entre elles des milliers et des milliers d'années avant que la première montagne

apparaisse à la surface du globe. Alors, si l'on croit la géologie, ces civilisations originaires de

Mu font remonter sa civilisation à des centaines de millénaires Mais ce n'est pas vrai et,

comme toujours, la géologie se trompe.

A Smyrne, en Turquie à 150 mètres au-dessus du niveau de la mer, on peut voir les vestiges

de trois civilisations préhistoriques, l'une au-dessus de l'autre. recouvertes, chacune, par des

couches sédimentaires de roches, de sable et de gravier. Ces vestiges ne sont pas horizontaux,

mais penchent sur un angle de 45 degrés.

56

Sans cette pente, qui suit celle de la montagne, les savants pourraient affirmer que ces villes

préhistoriques avaient été construites au sommet de la colline. Mais la pente prouve sans

i l'ombre d'un doute que ces civilisations existaient avant la création de la montagne. Quel est

l'âge de ces civilisations? Je laisse le soin de le dire au monde scientifique, ainsi que celui de

déterminer l'âge des montagnes d'Asie Mineure

A 48 kilomètres au nord de Mexico, Niven a découvert trois civilisations, enfouies comme les

autres et séparées par des couches de roches, de sable et de gravier. Ces villes sont à plus de

300 mètres au-dessus du niveau de la mer dont elles sont séparées par des montagnes dont les

sommets atteignent 3 000 à 5 000 mètres d'altitude. J'ai trouvé les mêmes pierres composant

ces couches dans une formation rocheuse de la côte occidentale du Mexique, et la source de

ces roches est à une altitude de près de 2 000 mètres.

Est-ce qu'en ces temps très anciens l'océan pouvait avoir des vagues de 2 000 mètres de haut.

alors que des multitudes allaient et venaient dans les rues de ces villes. pour charrier des

roches de leur point de départ à leur destination? Ou bien le Mexique a-t-il emprunté un

glacier pour cette occasion afin que ces pierres puissent être déposées là où on les trouve

aujourd'hui?

Il est évident qu'il ne s'est rien passé de tel au Mexique. Ces villes, tout simplement, étaient

construites avant l'érection des montagnes et. comme le prouvent les tablettes qui en viennent

et que j'ai déchiffrées, elles étaient des colonies de Mu.

Géologiquement, la ville la plus profondément enfouie remonte à l'ère tertiaire et elle existait

il y a plus de 50 000 ans, au temps où elle était une colonie de Mu. On trouvera plus loin des

détails sur cette découverte archéologique.

Le dernier exemple est Tiahuanaco, au bord du lac Titicaca dans les Andes. On trouve des

preuves irréfutables dans cette antique cité et alentour indiquant qu'elle avait été un port et

que la terre sur laquelle se trouvent ses vestiges était jadis au bord de la mer. Aujourd'hui, ces

ruines se trouvent à 3 854 mètres d'altitude.

Ces faits sont des preuves formelles que la civilisation de Mu remonte à plus de 50 000 ans.

57

8

LA PREMIÈRE RELIGION DE L'HOMME

Comment l'homme a-t-il appris la religion? Et quelle était la forme de cette première religion?

Telles sont les questions qui se posent. L'histoire des temps anciens nous donne la réponse.

L'esprit de l'homme primitif était si inculte qu'il ne pouvait comprendre la signification de

mots abstraits tels que « infini », « éternité »,

tout-puissant », sans un enseignement spécial. Pour permettre à l'homme de comprendre ces

mots, il lui fut d'abord enseigné l'existence d'une Divinité et d'un paradis dans l'au-delà. qu'il

avait une âme immortelle, que la Divinité avait de nombreux attributs, qu'elle était toutepuissante

et éternelle. Des symboles, que l'homme primitif était capable de comprendre,

furent alors choisis pour représenter la Divinité et chacun de Ses attributs, ainsi que le ciel.

Ainsi furent posées les fondations des nombreux panthéons, possédant chacun leurs symboles,

qui se sont insinués dans toutes les religions au cours des âges, et jusque dans la chrétienté

moderne.

Les formes les plus primitives de symboles étaient les lignes droites et les figures

géométriques. Au début, il y en eut peu, mais avec le temps leur nombre s'accrut, ils devinrent

plus complexes, jusqu'à ce que nous arrivions à l'ère égyptienne où ils devinrent si nombreux

et compliqués que la moitié seulement des prêtres égyptiens les comprenaient.

Moïse a conçu la doctrine du monothéisme, fille de la religion d'Osiris, mais il a continué

d'utiliser de nombreux symboles originels dans ses enseignements; on en trouve même

quelques-uns aujourd'hui dans les synagogues.

Le Christ enseignait par paraboles. Il a distinctement expliqué qu'Il prêchait par paraboles

parce que c'était le seul moyen de faire comprendre Sa parole au peuple. Les paraboles sont

des symboles verbaux.

Quand l'homme primitif avait recours à un symbole cela ne représentait pas pour lui l'objet

qu'il voyait mais sa signification spirituelle. Cette vieille et primitive coutume nous est

toujours chère; nous employons aussi des symboles, comme la Croix pour représenter le

Christ.

Les symboles sur les murs du temple des Mystères Sacrés à Uxmal, Yucatan, nous sont

extrêmement précieux car une inscription nous apprend qu'ils viennent de la Mère-patrie, les

Terres de l'Ouest, la terre natale de l'homme. par conséquent, nous pouvons affirmer sans

crainte que ces symboles sont des copies de ceux qui étaient employés à l'origine dans les

enseignements religieux de l'homme, hypothèse confirmée par le fait que l'on en trouve beaucoup

sur les murs des ruines dans les îles du Pacifique. Ces symboles relient l'homme, de par

le monde, à la Mère patrie de l'humanité. « cette terre de Kui », c'est-à-dire Mu.

Le lecteur doit bien comprendre que ces figures cosmogoniques complexes n'ont pu être

imaginées avant que l'esprit de l'homme soit suffisamment cultivé pour les comprendre. Des

milliers et des milliers d'années se sont sans doute écoulées entre le temps où l'homme

primitif apprit que le cercle représentait l'infini et celui où les symboles complexes furent

intelligibles pour un esprit plus éclairé. Nous découvrons ainsi qu'il y a des dizaines de

millénaires l'homme était si avancé, intellectuellement, qu'il pouvait comprendre ces symboles

compliqués.

Leur diversité et leurs significations communes prouvent qu'ils ont une même origine. Les

documents et les inscriptions du Yucatan nous disent qu'ils venaient des Terres de l'Ouest,

alors que les documents égyptiens, hindous et autres écrits orientaux indiquent qu'ils venaient

de la Mère-patrie à l'est.

En conséquence, je crois bien avoir donné la preuve irréfutable que la terre de Mu, les Terres

de l'Ouest, la terre de Kui et le jardin d'Eden de la Bible ne font qu'un.

58

Dans ce chapitre, je vais expliquer plusieurs symboles sacrés, en donnant leur origine et leur

première signification. Ils intéresseront les franc-maçons car non seulement ils révèlent les

origines de la franc-maçonnerie mais aussi sa grande antiquité.

On n'a encore jamais déterminé l'origine de cette confrérie; elle a été retracée jusqu'en Egypte

vers 5000 av. J-C. Mais la question est de savoir d'où les Egyptiens tenaient cette doctrine.

C'est une page de l'histoire de la religion qui n'a encore jamais été tournée. Elle va l'être

maintenant.

On croit généralement que la franc-maçonnerie a débuté en Egypte, et que les symboles

qu'elle utilise dans ses cérémonies sont d'origine égyptienne. C'est une erreur; nous devons

remonter encore dans le temps, à des dizaines de milliers d'années avant que l'homme ait mis

le pied sur la terre d'Egypte, pour arriver à l'origine de ce que l'on appelle aujourd'hui la francmaçonnerie.

Les Ecritures Sacrées de la Mère-patrie, portées par les Naacals aux colonies de Mu de par le

monde il y a plus de 70 000 ans, si nous pouvons nous fier à l'exactitude des mouvements des

corps célestes. sont les plus anciens écrits sur l'origine de la franc-maçonnerie. L'extrême

antiquité de cette confrérie est attestée non seulement par les Ecritures Sacrées mais par divers

écrits, inscriptions et temples orientaux, et confirmée par les tablettes mexicaines de Niven

qui. comme le démontrent certaines, sont vieil-les de plus de 12 000 ans.

Tous ces documents prouvent, sans qu'il soit possible de le nier, que notre franc-maçonnerie

d'aujourd'hui est un fragment de la première religion de l'homme, la première expression de

l'adoration du Père Céleste.

La base de cette religion était l'amour et l'adoration du Créateur, notre Père Céleste, et

l'amour de tous les hommes, nos frères.

La première religion de l'homme était des plus simples par sa forme et la plus pure vénération

du Grand Infini qui ait jamais été enseignée sur cette terre.

C'était une religion monothéiste, puisque l'on n'adorait qu'un seul Dieu. ou Créateur. qui avait

de nombreux attributs, représentés chacun par un symbole. Mais, apparemment. on prenait les

plus grandes précautions pour empêcher de donner l'impression qu'il y avait plus d'un

Créateur, ou Divinité, car dans toutes les cérémonies le symbole Lahun est représenté,

signifiant <« Deux en Un ou « Tout en Un ».

Ces vestiges de la première religion de l'homme ont été transmis oralement de génération en

génération pendant environ 12 000 ans depuis le temps de la disparition de Mu. la Mèrepatrie.

J'aimerais attirer l'attention des Maîtres Maçons sur un passage des Ecritures Sacrées: « Pour

l'homme, le Créateur est incompréhensible; étant incompréhensible, il ne peut être représenté

ni nommé, Il est le Sans Nom. »

Ce passage est extrait d'une copie Naga.

Lao Tseu écrivait en 604 av. J-C.: Le Tao qui peut être exprimé par des mots n'est pas le Tao

éternel. Le nom qui peut être prononcé n'est pas Son nom éternel. Sans nom, Il est le

commencement du ciel et de la terre. Incessant dans l'action. Il ne peut être nommé. Il est le

Sans Nom.



17/03/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres