Napoléon et la Franc-Maçonnerie suite et fin

Le tome IV de ces livres expose des exemple de philanthropie de l'Ordre, notamment le sauvetage à Calais par le frère Dufay, de deux marins Anglais victime d'un naufrage. Ce frère appartenait à la loge des Amis Réunis à l'Or.°. de Calais.

 

L'auteur de l'ouvrage cite au passage  je cite le Grand Napoléon pour chef de l'Empire est dit cette chose fort intéressante : Ce héros incomparable vient de donner une preuve de ses principes philanthropiques, et une grande leçon à tous les souverains, en rappelant à la société, et associant, pour ainsi dire, à l'Empire français, une nation longtemps errante et proscrite. C'est ainsi qu'il se montre à la fois guerrier  magnanime, grand politique et sage administrateur.

Comme vous le voyez, la liberté pour les Juifs eut un retentissement non seulement dans le monde profane, mais qui plus est dans le monde maçonnique.

Je ne résiste pas à vous lire, le testament philosophique d'un profane, écrit dans la chambre des réflexions, il ne parle pas ici de cabinet, mis en vers par le récipiendaire, je cite :

 

Je demande à voir la lumière;

Vous demandez mon testament?

On commence donc sa carrière

Chez vous par son enterrement?

N'importe! de l'obéissance

Je veux me montrer partisan;

Ayez au moins de l'indulgence,

Messieurs, pour un agonisant.

 

Je donne, et sans vouloir quittance,

A certain frère, ma douceur;

Au Vénérable, ma clémence;

Aux initiés, mon ardeur.Je donne mon corps à Madame;

Aux maçons, je donne mon coeur;

Au bon Dieu, je donne mon âme;

Je donne au diable ma frayeur.

Sans doute ce texte a été arrangé par l'auteur des Annales Maçonniques, néanmois cela reflète une certaine réalité littéraire de l'époque, qui aimait beaucoup écrire en prose, continuant en cela une tradition née sous l'Ancien Régime. Passons au conclusions de cet exposé.

 

CONCLUSION

La période Napoléonienne est complexe, elle n'est pas toute noire ou blanche, elle possède ses heures de gloire et d'innovation, mais aussi d'obscurité, assombrie par des centaines de milliers de mort et par des actes criminels accompli au nom de la raison d'état. La personnalité de Napoléon est encore plus complexe, s'il n'avait été homme politique, ou militaire, il ne fait aucun doute qu'il serait devenu un brillant ingénieur ou un explorateur naturaliste géographe distingué.  Mais le destin en a décidé autrement. Quant à la maçonnerie elle a été, dans les territoires occupés par l'Empire napoléonien, un moyen d'intégration des nouvelles autorités françaises et des notabilités locales.  Puisque nous sommes devant une assemblée maçonnique nous dirons que l'Empire et son Empereur ont été comme notre pavé mosaïque, fortement contrasté, à la recherche d'une voie d'équilibre qu'il ne trouva malheureusement jamais, peut-être en raison de la démesure qui animée cette époque. Une chose est certaine, après la chute de l'Empire, la maçonnerie connaît un déclin, les effectifs fondent comme neige au soleil. Par exemple pour le Grand Orient de France, entre 1814 et 1819 ont passe de 905 loges en activité à seulement 367, soit 598 loges de moins. Dans tous les pays européen  des mesures d'interdiction ou de surveillance sont prise, par crainte des nostalgiques du régime ou des révolutionnaires. Ce n'est que de nos jours que la Franc-Maçonnerie a retrouvée et dépassée de peu les effectifs de la Maçonnerie sous l'Empire.

 



07/05/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres