Petit memento de la civilisation Babylonienne

Petit memento de la civilisation

babylonienne

 

Connue pour la première fois sous son nom sumérien de Ka-Dingir-ra (porte de dieu), ce que traduit l'akkadien Bâb-ilu et l'hébreu Babel.

 

C'est l'une des villes les plus belles et les plus puissantes du monde antique, elle a été construite en grande partie grâce aux efforts d'Hammourabi (1728-1686 avant l'ère commune) et de Neboukadnestar II (604-562 avant l'ère commune). La ville commença à décliner avec la chute de ce dernier, puis davantage encore avec Belchatsar, et enfin, tomba en ruive vers l'an - 130 lorsqu'elle fut conquise par les Parthes.

 

Niebuhr, Rich et Rassam fouillèrent les ruines, qui s'étendent des deux côtés du fleuve, mais c'est à Robert Koldewey et à son équipe que revient l'honneur d'avoir pendant 14 ans, soigneusement fouillé la ville de Babylone et ses alentours de 1899 à 1913.

 

Les découvetes faites à Babylone ont été proprement phénoménales. Parmi les principales notons : une muraille qui fait le tour de la ville sur une longueur de 22 km pour une épaisseur de 41 mètres; de nombreuses portes de la ville, parmi lesquelles la porte d'Ishtar avec ses 575 dragons, taureaux et lions en émail,  de loin la plus célèbre; la "rue de la procession" qui permettait l'entrée dans la ville, par le porte d'Ishtar, au nord, passait devant le palais rpyal, puis traversait la partie la plus importante de la ville pour aller directement du temple de Mardouk "le créateur et le roi de l'univers"; le palais somptueusement décoré de Neboukadnestar, avec la salle de banquet et la salle du trône, qui mesurait 51 m sur 17; les fondations et le plan de la tour de Babel, connue sous le nom "d'Etemanki" (la "terrrasse du fondement du ciel et de la terre); certains pensent qu'il s'agit des ruines de la tristement célèbre tour de Babel de la Genèse; les jardins suspendus, ou la grande cour en ruine, constitués de cryptes aux voûtes élevées, et de celliers souterrains, bandés d'arcades en briques, et recouverts de saletés. Les fouilleurs croyaient que ces ruines étaient les restes de la fondation des célèbres jardins suspendus de Babylone, l'une des 7 merveilles du monde antique; enfin, près de 300 tablettes cunéiformes parlant surtout de la distribution de l'huile et de l'orge aux prisonniers et aux ouvriers qualifiés ussis de tous pays, qui vivaient à Babylone, et dans les environs, entre - 595 et - 570. Parmi les noms cités, figuraient yow-keen (Yehoyakîn) "roi du pays de Yehoud" (Juda) et ses cinq fils étaient aux mains de Keniath, leur gardien.

 

 

 

LES MOIS DE L'ANNEE SELON LE CALENDRIER BABYLONIEN

 

Le calendrier babylonien comporte 12 mois lunaires de 30 jours :

 

- NISAN (mars-avril)

- AIAR (avril-mai)

- SIWAN (mai-juin)

- TAMMUZ (juin-juillet)

- AB (juillet-aôut)

- ELUL (août-septembre)

- TESHRIT (septembre-octobre)

- ARAHSAMNA (octobre-novembre)

- KISLIMMU (novembre-décembre)

- TEBET (décembre-janvier)

- SHEBAT (janvier-février)

- ADAR (février-mars)

 

Cela ne faisant que 360 jours, il était prévu, de temps à autre, un mois intercalaire placé à la fin du premier ou du second semestre: ELUL bis ou ADAR bis.

 

 

SYSTEME DE MESURE EN USAGE A BABYLONE

 

Le système de mesure inventé par les Sumériens et adopté par les autres peuples de la Mésopotamie se référait pour la longueur au corps humain :

 

- Ledoigt : UBANU

- La palme, correspondant à la largeur de la paume de la main, vaut 4 doigts.

- Le pied

- La coudée, AMMATU (environ 40 cm), équivalent à l'avant-bras vaut 7 palmes.

- La canne, KANU, vaut 6 coudées.

- Le GAR vaut 12 coudées.

- Les distances entre deux localités se calculaient non en mesure de longueur, mais en journées

  de voyage nécessaires pour se rendre de l'une à l'autre.

- L'unité de mesure du temps est le jour. Le jour commence au coucher du soleil et se divise en

  12 périodes de 2 heures.

 

 

 

LES DIEUX DE BABYLONE

 

 

 

La cosmologie babylonienne:

 

Pour les Babyloniens, la terre est une montagne creuse posée sur un abîme liquide. Tout sur cette terre est régi par les dieux.

 

Les dieux:

 

ANU : Nom sémitique de An, le dieu suprême des Sumériens. Il habite le ciel. Père d'Ishtar pour certains.

 

ENLIL : dieu des esprits du vent dont le nom sémitique est Bel, n'est plus que Bel l'ancien à l'époque néo-babylonienne.

 

EA. ENKI : chez les Sumériens. Seigneur du sous-sol : l'abîme liquide sur lequel flotte le monde. Dieu du savoir et des sciences; protecteur du genre humain. Il est le père de Mardouk.

 

SIN : Le dieu lune (Enzu chez les Sumériens), il règle le cours des mois. Il parcourt le ciel dans sa barque : le croissant lunaire. Il est le père de Shamash et d'Ishtar.

 

SHAMASH : Le dieu soleil : le soleil bienfaiteur, celui qui disperse les ténèbres et réchauffe la terre. C'est un dieu de justice.

 

ISHTAR : Déesse de l'amour et de la guerre.

 

MARDUK : Le grand dieu de Babylone, de ce fait placé à la tête du panthéon babylonien. Certains lui attribuent la création du monde. Il est accompagné d'un dragon que les Chaldéens appellent Mushukhshu.

 

NABU : Fils de Marduk, dieu des belles-lettres et du destin, tend peu à peu à supplanter son père.

 

NINURTA ou INURTA : Dieu des combats.

 

NERGAL : Dieu des enfers, c'est le soleil noir, celui qui détruit la végétation.

 

ADAD : Dieu des tempêtes et des orages, mais aussi de la pluie bienfaisante.

 

TAMMUZ : Si son culte est plus effacé, ses légendes demeurent vivaces.

 

 

 

 

 

 

PETITE CHRONOLOGIE DE LA BABYLONIE

 

1894-1595: Premier empire de Babylonie, Hammurabi (1792-1750)

 

1595-1160: Dynastie kassite

 

1124-1103: Nabuchodonosor I

 

- Destruction de Babylone par Sennachérib.

 

- Assarhaddon relève Babylone.

 

648: Siège et chute de Babylone.

 

Les Chaldéens:

 

626-605: Nabopolassar

 

605-562: Nabuchodonosor II

 

Exil des Juifs à Babylone

 

539-538: Chute de Babylone. Les Perses gouvernent la Mésopotamie jusqu'en 331.

 

331: Conquête de l'Orient par Alexandre III de Macédoine (Alexandre le Grand).

 

 

Le saviez-vous?:

Babylone possédait une construction de plus de 100 m2 qui était un musée, l'un des premiers du monde. Dans ce musée était entreposé les tributs rares et surtout le butin rapporté des expéditions militaires. C'est de la même façon que Napoléon enrichira le musée du Louvre...

 

Babylone possédait la septième merveille du monde : les Jardins suspendus. Selon Diodore historien grec, ce n'est pas Sémiramis qui l'avait fait édifier mais un roi postérieur. Ce jardin, de forme carrée, avait de chaque côté quatre plèthres; on y montait par des degrés sur des terrasses posées les unes sur les autres, en sorte que le tout présentait l'aspect d'un amphithéâtre. Ces terrasses ou plates-formes, sur lesquelles on montait, étaient soutenues par des colonnes qui, s'élevant graduellement de distance en distance, supportaient toutes le pied des plantations; la colonne la plus élevée, de 50 coudées de haut, supportait le sommet du jardin et était de niveau avec les balustrades de l'enceinte. Ce sol artificiel était rempli d'arbres de toutes espèces, capables de charmer la vue par leur dimension et leur beauté. Les colonnes s'élevant graduellement laissaient par leurs interstices pénétrer la lumière et donnaient accès aux appartements royaux, nombreux et diversement ornés. Une seule de ces colonnes était creuse depuis le sommet jusqu'à la base; elle contenait des machines hydrauliques qui faisaient monter du fleuve une grande quantité d'eau sans que personne ne pût rien voir à l'extérieur. Tel était ce jardin.

 

 

 

 

 



07/05/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres