Réflexions autour du premier et du deuxième verset du Livre de Mormon

REFEXIONS AUTOUR DU PREMIER ET DU DEUXIEME VERSET DU LIVRE DE MORMON

 

Par

 

Adama

 

Néphi

 

Premier Livre de Néphi :

 

Chapitre 1 verset 1 et 2 :

 

Moi, Néphi étant né de bons parents, je fus, pour cette raison, instruit quelque peu dans toute la science de mon père ; et ayant vu beaucoup d'afflictions au cours de ma vie, ayant néanmoins reçu de grandes faveurs du Seigneur toute ma vie, oui, ayant eu une grande connaissance de la bonté et des mystères de Dieu, pour ces raisons, je fais les annales de ma vie.

 

Oui, je fais des annales, dans la langue de mon père, consistant en la science des Juifs et la langue des égyptiens.

 

Fin de citation

 

 

Néphi souligne l'importance des racines familiales et de la mémoire des événements de nos vies, qui sous formes d'anales, permettent de nous remémorer nos bonnes expériences et de constituer une véritable expérience pour éviter de tomber dans les « travers » de l'existence terrestre.

 

Le parcours de la vie de Néphi est véritablement initiatique, les afflictions qu'il a connu forment son parcours de vie dans le monde l'incarnation. Ce sont les épreuves qui forment l'expérience. 

 

Ayant été fidèle à la Loi, il reçoit une grande connaissance de la bonté et des mystères de Dieu.

 

Les Mystères de Dieu peuvent être entendus également au sens des « Mysteria » dans son étymologie grecque. Néphi reçoit une vision fondatrice qui en fait un prophète de Dieu. (Voir 1 Néphi 13). Il connaît parfaitement la Torah, l'ange lui dit à ce propos :

 

« … Voici, il sort  de la bouche d'un Juif. Et moi Néphi, je le vis ; et il me dit : Le livre que tu vois, ce sont les annales des Juifs qui contiennent les alliances que le Seigneur a faites avec la maison d'Israël ; et elles contiennent aussi beaucoup de prophéties des saints prophètes ». (1 Ne 13 ;23)

 

Il est rappelé ici l'Alliance faite en le Peuple d'Israël et le Seigneur, et l'importance de connaître pour Néphi la Loi de ses pères.

 

Néphi est reconnaissant envers ses parents, pour la bonne éducation qu'il reçut, et qu'il lui donna la science des Juifs et la langue des égyptiens.

 

La famille est définie par le philosophe Aristote dans son œuvre « les Politiques »  comme la cellule même de la civilisation, la cellule sur laquelle tout le reste repose, et une famille saine est un gage d'une civilisation rayonnante.  Voici ce qu'il en dit :

 

(II, 2, 1261a 20) : " son unification étant par trop poussée, de cité elle deviendra famille, et de famille individu : en effet, nous pouvons affirmer que la famille est plus une que la Cité, et l'individu plus un que la famille. Par conséquent, en supposant même qu'on soit en mesure d'opérer cette unification, on doit se garder de le faire car ce serait conduire la cité à sa ruine. La cité est composée non seulement d'une pluralité d'individus, mais encore d'éléments spécifiquement distincts. ".

 

Entre la famille et la cité, il n'existe qu'une différence de degré

 

Pour Aristote la famille participe à la cohésion de la cité, c'est le nucleus autour duquel s'articule pour ce penseur grec la cité : classe sociale, corporations, réseaux d'amitié.

 

Le terme « science des Juifs » est étonnant, car c'est l'un des termes désignés pour nommer la Cabale, qui est en effet la science par excellence du peuple Juif dans l'interprétation mystique des textes de la Torah. Il est clair que la Cabale, transmission orale donnée à Moïse par le Père Céleste sur le Mont Sinaï, était connue de Néphi, à l'instar d'autres personnages des Ecritures.

 

La langue des égyptiens démontre une acculturation à l'Egypte. Rappelons que la sphère d'influence égyptienne était importante dans l'Ancien Royaume d'Israël, et cette influence s'est traduite notamment dans l'art, au vu des nombreuses découvertes archéologiques de cette période.

 

Article en construction



18/10/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 240 autres membres