Vestiges d'une civilisation inconnue dans la Vallée de la Mort

DES VESTIGES D'UNE CIVILISATION INCONNUE DANS LA VALLEE DE LA MORT

 

 

Dans Secrets of the Lost Races, Rene Noorbergen analyse les éléments susceptibles d'être attribués à une guerre cataclysmique ancienne, menée avec des aéronefs et des armes qui auraient vitrifié des cités en pierre. « Dans le Nouveau Monde, les restes de vitrification les plus nombreux se trouvent à l'ouest  des Etats-Unis. En 1850, un explorateur américain, le capitaine Ives William Walker, remarqua le premier ces ruines situées dans la Vallée de la Mort. Il découvrit une cité longue d'environ 1,5 km et dont on discernait encore le tracé des rues et l'emplacement des bâtiments. En son centre se trouvait un rocher gigantesque, haut de 6 à 9 mètres et surmonté des vestiges d'une énorme structure. Côté sud, le rocher et l'édifice étaient fondus et vitrifiés, ce que Walker imputa à un volcan. Mais la zone est vierge de volcan et en outre, une chaleur tectonique n'aurait pu liquéfier ainsi la surface du rocher. Un associé du capitaine Walker, qui l'accompagnait dans cette exploration, fit ce commentaire : « la région située entre les rivières Gila et San Juan est couverte de vestiges. Ces cités devaient être très étendues ; en parties calcinées et vitrifiées, elles sont remplies de pierres et cratères fondus créés par des feux assez chauds pour liquéfier roches et métaux. Les pavés, les maisons, présentent des déchirures monstrueuses… [comme s'ils avaient été] attaqués au moyen d'un allume-feu géant.

 

Les ruines vitrifiées de la vallée de la mort ont quelque chose de fascinant. Reste à savoir s'il s'agit bien de ruines…

 

L'existence, dans cette zone, de vestiges de civilisations anciennes ne fait aucun doute. Les parois du canyon Titus présentent des pétroglyphes et inscriptions tracés par des mains préhistoriques inconnues. Certains experts pensent que ces graffitis seraient dus à des hommes ayant vécu là bien avant les Indiens, car les Indiens survivants ne savent rien des glyphes et les regardent même avec une crainte superstitieuse.

 

Dead Valley Scotty et son château

 

Selon Jim Brandon auteur de Weird America  , « les légendes des Piutes parlent d'une cité située au-dessous de la vallée de la Mort et appelée Shin – au – av. Tom Wilson, guide indien des années 1920, prétendait que son grand-père avait redécouvert cet endroit alors qu'il arpentait, sous le sol de la vallée, un interminable dédale de grottes. L'Indien finit par déboucher dans une cité souterraine dont les habitants parlaient une langue incompréhensible et portaient des vêtements de cuir. Wilson raconta cette histoire un jour où un prospecteur nommé White avait affirmé avoir traversé le plancher d'une mine abandonnée de Wingate Pass et être tombé sur toute une série de salles où White découvrit des centaines de momies humanoïdes vêtues de cuir. Des barres d'or y étaient entassées, comme des briques, dans des coffres. White prétendit avoir exploré à trois reprises ces cavernes, accompagné  une fois par sa femme et une autre fois par son associé Fred Thomason. Mais aucun d'eux ne réussit à montrer l'entrée de la caverne au groupe d'archéologues qui souhaitaient visiter l'endroit. Il semble pourtant qu'un habitant  du cru savait comment s'y rendre. Brandon rapporte que – Death Valley Scotty - , un excentrique qui avait dépensé des millions pour construire un château dans le secteur, était connu pour partir – en prospection – quand ses fonds étaient en baisse. Il disparaissait quelques jours dans les monts Grapevine tout proches et rapportait à son retour un or d'une qualité d'affinage suspecte, résultat, disait-il, de sa prospection. Beaucoup pensent qu'il tirait son or des barres entassées dans le complexe de tunnels situé sous la vallée de la Mort.

 

 

Les traces d'une civilisation disparue de la vallée de la Mort firent bizarrement surface dans un récit publié le 5 août 1947 par le Hot Citizen, un journal du Névada, où il était question de grottes et de momies :

 

Des squelettes de 2,70 trouvés par une expédition :

 

 Un groupe d'archéologue amateurs a annoncé aujourd'hui avoir découvert dans des grottes californiennes une civilisation disparue dont les membres mesuraient 2,70 mètres. Howard E. Hill, porte-parole de l'expédition, a déclaré que cette civilisation pourrait être « la fabuleuse Atlantide ». Les grottes contiennent des momies d'hommes et d'animaux et des outils. Vielle de 80.000 ans, cette culture serait, selon Hill, « à certains égards plus avancée que la nôtre ». Hill ajoute que les 32 grottes s'étendent sur 465 kilomètres carrés dans la vallée de la Mort (Californie) et dans le sud du Nevada et estime que « cette découverte est peut-être plus importante que celle de la tombe du roi Toutankhamon.

 

 Le désert de la Vallée de la Mort

 

Scepticisme des archéologues :

 

Le récit de Hill laisse sceptiques les archéologues professionnels. Les scientifiques du musée du comté de Los Angeles  soulignent que les dinosaures et tigres, qui selon Hill, reposent côte à côte dans les grottes, sont apparus sur la terre à dix ou treize millions d'années d'intervalle. Hill affirme que les grottes ont été découvertes en 1931 par le Dr. F. Bruce Russel, médecin à Berverly Hill, qui tomba carrément dedans alors qu'il effectuait un sondage prospectif. « Pendant des années, il a essayé d'y intéresser les gens », dit Hill, « mais personne ne le croyait ». Après la guerre, Russel et plusieurs autres amateurs créèrent Amazing Explorations Inc. Et se mirent à creuser.  D'après Hill, plusieurs cavernes contenaient les restes d'une « race d'homme hauts de 2,40 à 2, 70 mètres » qui « portaient une sorte de tenue préhistorique – un vêtement en poils de longueur moyenne, une veste et des pantalons arrêtés au genou ».

 

Un temple dans une caverne :

 

Une autre caverne, d'après Hill, contenait une salle rituelle avec des signes et des objets évoquant la franc-maçonnerie. « De ce temple, un long tunnel, conduisait dans une pièce où des restes bien conservés de dinosaures, de tigre à dents de sabre, d'éléphants impériaux et d'autres espèces disparues étaient appariés comme pour une exposition… Ce fut apparemment une catastrophe qui poussa ces hommes dans les grottes… On a retrouvé tous les outils qu'utilisait leur civilisation, y compris des ustensiles ménagers, et des fours apparemment alimentés par ondes radios. « Je sais », dit Hill, « que vous n'allez pas me croire ».

 

Source : Les technologies des dieux par David Childress. Ed. la Huppe, 2000

 

Coupure de presse originale - 5 Août 1947

 

Commentaire d'Adama :

 

Ce texte montre bien, que nous avons des vestiges encore totalement inconnus et ignoré de la science officielle, sur le Continent Américain. Bien que le récit de Hill soit douteux, un élément étrange, ce « four » fonctionnant par ondes radios. C'est un four à micro ondes qui est décrit ici, or, en 1947, date de la découverte, qui connaissait les fours à micro-ondes ? Réponse : personne.

 

Des grottes recelant des vestiges, en Californie méridionale, des souvenirs indiens, des noms étranges qui sonnent comme de l'Hébreu : Shin-au-av. Une chose est certaine, l'archéologie du continent Américain reste à écrire, et cela, malgré déjà, des découvertes importantes, mais l'essentiel attend toujours son« inventeur ».

 

Dans l'une d'entre elle, un temple, qui rappelle la disposition d'une loge maçonnique. Tout cela nous rappelle que la Maçonnerie était bien implantée semble—il avant l'arrivée des colons blancs de la vieille Europe. Alors d'où viennent ces objets « maçonniques » et cette Maçonnerie des American Natives, pour l'instant nul ne le sait.

 

Nous transmettons cet article à K. Duane Erikson pour son avis, en tant que Président de la BMS Foudation.

 

REPONSE DE K. DUANE ERIKSON A PROPOS DE CETTE CIVILISATION INCONNUE :

 

(Traduction française en cours)

 

Une vue du Lac Bonneville (Utah)

 

I know little of civilizations prior to Adam, however I am reading about some of them in the books, "Life and Teachings of the Masters of the Far East" by Baird T. Spaulding.  Very interesting.

From my research and at the FIRST breaking up of the ROCK LAYERS OF THE EARTH  TO FORM VALLYS AND MOUNTAINS OF GREAT HEIGHT, as in the Book of Mormon evidently great earth changes occured a that time in order to create total blackness and destruction down wind for a minimum of three days.

I feel these earth changes provided for the creation of Lake Bonneville which covered much of I believe five states. Then broke to the northwest with the second break southword to almost totally empty this massive water creating the Sea of Cortez.  In the process, check the maps massive amounts of dirt and material was washed southward into the ocean both at the Sea of Cortez and across east to the Gulf of Mexico. 

Seems very little would have remained, even of any earlier cities unless that activity was after 34 A.D.

Death Valley would have been right in the middle of all this destruction by water shortly after 34 A.D. Notice the land still has not recovered from Lake Bonneville's flood.

 

 

 

 

 



05/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres