L'Element feu dans les Ecritures

KOLOB ORDER

 

L'ELEMENT FEU DANS LES ECRITURES

 

par

 

Adama

 

 

L'élément feu que nous rencontrons au cours de l'Initiation maçonnique, est également très présent dans les Ecritures de la Restauration. Il est le symbole de la purification, mais aussi de sanctification. Le feu peut aussi être le symbole de la présence de Dieu, ou d'anges selon la tradition Juive ancienne.

 

Le Deutéronome indique (De 4 : 23/24) ne vous fabriquez pas des idoles, des images de ce qu'il vous a interdit de représenter, car le Seigneur votre Dieu est un feu qui détruit, il exige d'être votre seul Dieu.

 

Le Psaume 104 au verset 4 indique : L'Eternel fait des flammes de feu ses serviteurs.

 

Le livre d'Esaïe en 29 : 6 dit conjointement avec le deuxième Néphi 27 : 2 : l'Eternel arrive dans un feu.

 

Et nous pouvons même trouver un verset véritablement alchimique je cite :

 

Il sera comme le  feu du fondeur. (Malachie 3 : 2 et 3 Néphi 24 :2)

 

Le feu du fondeur est une image symbolique fort intéressante, qui nous renvoie au travail des métaux. En voici une interprétation maçonnique : l'être impur qui se présente devant le Seigneur, sera alors transmuté en être noble par le travail de l'athanor. Et il pourra alors prendre une nouvelle forme, et il sera digne du regard de l'œil qui voit tout ; le Grand Architecte de l'Univers.

 

Dans une interprétation mormone, par le repentir en ayant conscience de ses fautes, l'être va s'améliorer, et devenir au creuset du Seigneur, un être nouveau, qui aura à cœur la Loi.

 

Le parallélisme est intéressant, si la forme change, le fond est similaire, l'amélioration de l'individu, le changement de l'âme par l'alchimie spirituelle. Nous savons que les anciens Hébreux étaient des maîtres dans l'art des métaux. Le Roi Salomon lui-même avait la réputation d'être plus sage que Darda, un maître forgeron, et de connaître, entre autre choses, les secrets de fabrication des métaux.

 

Nous pouvons également avoir une exégèse alchimique, d'un passage du Livre de Mormon, au 1er Néphi chapitre 22 versets 17 :

 

C'est pourquoi, il préservera les justes par son pouvoir, même si la plénitude de sa colère doit venir, et si les justes doivent être préservés par la destruction de leurs ennemis par le feu. C'est pourquoi, les justes n'ont rien à craindre ; car ainsi dit le prophète. Ils seront sauvés, même si c'est comme par le feu.

 

 

Le feu dans ce verset à  une fonction de transformation des âmes, les ennemis sont le plomb qui par le feu va être fondu. Les justes sont l'or qui par le feu va être moulé dans le fourneau de Dieu, afin de lui ressembler, de devenir des « imitatio deo », des parfaits au sens de pureté. Car comme l'indique le verset, « ils seront sauvés, même si c'est comme par le feu ». Cela signifie que le Saint des Derniers Jours doit toujours garder la barre de fer de la vision de Léhi, afin de garder sa dimension de pureté spirituelle, acquise par le Baptême d'eau et de feu. Deux éléments qui loin d'être opposé dans le monde spirituel, sont intimement liés et complémentaire. L'eau et le feu purifie et sanctifie l'être qui l'a reçu dans son Baptême.

 

Le Frère Joseph Smith, Vénérable Maître en chaire de la Nauvoo Lodge, à l'Or.°. de Nauvoo, Illinois, dans ses Doctrine et Alliances écrites par inspiration divine, nous dit dans la section 133 verset 41 : La présence du Seigneur sera comme le feu de la forge.

 

Frère Joseph était un féru de sciences traditionnelles, et il est clair que son inspiration ici, est puisée dans l'hermétisme alexandrin. Le  Père Céleste est le forgeron qui forge nos âmes pour devenir des âmes nobles, qui ont suivi le chemin de la vie et non de la malédiction comme l'enseigne la Bible. En sa présence, nos corps et nos âmes sont forgées dans l'athanor céleste, afin d'être purifiées et sanctifiées. Nous en ressortons alors tel un homme nouveau, l'ancien étant désormais derrière nous.

 

Rappelons que notre Frère Joseph Smith, le Prophète, était aussi très attentif à l'élément feu. Il portait d'ailleurs, toujours sur lui, une Salamandre momifiée, dans un sachet de cuir, la Salamandre étant l'emblème par excellence du Feu purificateur, dans lequel l'animal mythique habite et s'en nourrie. Il est possible de voir, au Musée de Salt Lake City, cette Salamandre et son étui sont conservés en Utah. Ce n'était pas une pratique superstitieuse, Joseph connaissait parfaitement les traditions et la puissance des symboles. Rappelons qu'un autre personnage historique affectionnait la Salamandre comme emblème du feu : le roi de France François 1er.

 

Le Livre de Mormon est un livre de feu, cet élément est cité dans les premier, deuxième et troisièmes livre de Néphi, dans le Livre de Jacob, dans le livre d'Hélaman, dans le livre d'Ether, dans Alma, dans le livre de Mosiah, de Jacob, de Mormon.

 

Seuls les livres d'Enos, de Jarom, d'Omni, Paroles de Mormon, quatrième Néphi et Livre de Moroni ne citent pas l'élément feu.

 

10 livres citent l'élément Feu, et 7 l'ignorent.

 

Remarquons également qu'en Hébreu, homme et femme se dit Ish et Isha, cela s'écrit dans la langue sacrée Aleph, Iod, Shine. Si nous retirons le Iod, ont obtient le mot « Feu » ce qui n'est pas un hasard. Le premier sens donné est le feu qui est présent en chaque homme et femme de la création. Et ce feu est le signe de la Divinité. Si on retire le Iod de Ish et le Hé de Isha, ont obtient « Yah » l'un des noms du Père Céleste. On aurait alors le terme « Feu de Yah ». Cela nous renvoie aux citations citées plus haut.

 

Cela signifie également que l'être humain est habité par l'Esprit qui se manifeste aussi sous forme de feu. Voici ce qu'en dit les Actes des Apôtres chapitre 2 versets 2 à 4 :

 

Tout à coup, un bruit vint du ciel, comme si un vent violent se mettait à souffler, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Ils virent alors apparaître des langues pareilles à des flammes de feu ; elles se séparèrent et elles se posèrent une à une sur chacun d'eux. Ils furent tous remplis du Saint Esprit et se mirent à parler en d'autres langues, selon ce que l'Esprit leur donnait d'exprimer.

 

Dans les sociétés initiatiques, comme la Franc-Maçonnerie par exemple, l'élément feu est purificateur, par l'épreuve du feu, la dernière dans l'ordre des quatre éléments traditionnels,  le profane meurt définitivement pour renaître au nouvel homme.

 

Le Livre de Mormon est un livre de feu par sa présence du Saint-Esprit, mais aussi, l'élément feu est essentiel au processus initiatique, il est l'épreuve terminale, celle qui permets de fondre et de reconstruire l'être par l'initiation.

 

 

ENGLISH VERSION

 

THE ELEMENT FIRE IN THE SCRIPTURES
The element fire that we meet during masonic Initiation, is also very present in the Writings of the Restoration. It is the symbol of the purification, but also of sanctification. Fire can also be the symbol of the presence of God, or angels according to old the Juive tradition. Deutéronome indicates (Of 4: 23/24) you do not manufacture idols, images of what it prohibited to you to represent, because the Lord your God is a fire which destroys, it requires to be your only God. Psalm 104 with verse 4 indicates: The Eternal turns into to flames of fire his servants.
The book of Esaïe in 29: 6 known as jointly with second Néphi 27: 2: the Eternal arrives in a fire. And we can even find a verse truly alchemical I quote: It will be like the fire of the founder. (Malachie 3: 2 and 3 Néphi 24:2) The fire of the founder is an image extremely interesting symbolic system, which returns us to the work of metals. Here is a maconnic interpretation: the impure being which presents itself in front of the Lord, will then be transmuted into being noble by the work of the athanor. And it will be able to then take a new form, and it will be worthy of the glance of the?il which sees all; the Large Architect of the Universe. In a Mormon interpretation, by the repentance by being aware of its faults, to be it will improve, and become with the crucible of the Lord, a new being, which will have with c?ur the Law. Parallelism is interesting, if the form changes, the bottom is similar, the improvement of the individual, the change of the heart by spiritual alchemy.
 We know that the former Hebrews were Masters in the art of metals. King Solomon himself had the reputation to be wiser than Darda, a Master blacksmith, and to know, amongst other things things, the trade secrets of metals. We can also have an alchemical interpretation, of a passage of the Book of Mormon, in 1st Néphi chapter 22 verses 17: This is why, it will preserve the right ones by its capacity, even if the plenitude of its anger must come, and if the right ones must be preserved by the destruction of their enemies by fire. This is why, the right ones do not have anything to fear; because thus known as the prophet. They will be saved, even if it is as by fire. Fire in this verse with a function of transformation of the hearts, the enemies are the lead which by fire will be molten.
 The right ones are the gold which by fire will be moulded in the furnace of God, in order to resemble to him, to become "imitatio deo", the perfect ones within the meaning of purity. Because as the verse indicates it, "they will be saved, even if it is as by fire". That means that the Saint of the Last Days must always keep the iron bar of the vision of Léhi, in order to keep its dimension of spiritual purity, acquired by the Baptism of water and fire. Two elements which far from being opposed in the spiritual world, are closely dependent and complementary.
Water and the fire purify and sanctify to be it which received it in its Baptism. The Brother Joseph Smith, Worthy Main in pulpit of Nauvoo Lodge, in Or.°. of Nauvoo, Illinois, in its Doctrines and Alliances written by divine inspiration, says to us in section 133 verse 41: The presence of the Lord will be like the fire of the forging mill. Frère Joseph was set on traditional sciences, and it is clear that its inspiration here, is drawn from hermetism alexandrine. The Celestial Father is the blacksmith who forges our hearts to become noble hearts, which followed the way of the life and not of the curse as the sign the Bible. In its presence, our bodies and our hearts are forged in the celestial athanor, in order to be purified and sanctified. We then bring out from it a such new man, the old one being from now on behind us. Let us recall that our Brother Joseph Smith, the Prophet, was also very attentive with the element fire.
 He related besides, always to him, a momifiée Salamander, in a leather sachet, the Salamander being the emblem par excellence purifying Fire, in which the mythical animal lives and of nourished. It is possible to see, with the Museum of Salt Lake City, this Salamander and its case is preserved in Utah. It was not a superstitious practice, Joseph knew perfectly the traditions and the power of the symbols. Let us recall that another historical character affectionnait the Salamander like emblem of fire: the king of France François 1st. The Book of Mormon is a book of fire, this element is quoted in the first, second and third delivers of Néphi, in the Book of Jacob, the book of Hélaman, the Ether book, Alma, the book of Mosiah, Jacob, of Mormon.
Only the books of Enos, Jarom, of Omni, Words of Mormon, fourth Néphi and Livre of Moroni do not quote the element fire. 10 books quote the Feu element, and 7 are unaware of it. Also let us notice that in Hebrew, man and woman says Ish and Isha, that writes itself in the crowned language Aleph, Iod, Shine. If we withdraw Iod, have obtains the word "Fire" what is not a chance. The first direction given is the fire which is present in each man and woman of creation. And this fire is the sign of the Divinity. If one withdraws Iod de Ish and Hé de Isha, have obtains "Yah" one of the names of the Celestial Father. There would be then the term "Fire of Yah". That returns us to the quotations referred to above. That also means that the human being is inhabited by the Spirit which also appears in the form of fire. Here what says the Acts of the Apostles chapter 2 verses 2 to 4: Suddenly, a noise came from the sky, as if a wind violate started to blow, and it fills all the house where they had sat. They then transfer to appear similar languages with flames of fire; they separated and they were posed with one on each one of them. They all were filled of the Saint Spirit and are reflected with speaking in other languages, according to what the Spirit gave them to express. In the initiatory companies, like the Frank-maçonnerie for example, the element fire is purifying, by the test of fire, the last in the order of the four traditional elements, the layman dies definitively to reappear with the new man. The Book of Mormon is a book of fire by its presence of the Holy Spirit, but also, the element fire is essential with the initiatory process, it is the final test, that which allow to melt and rebuild to be it by initiation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



19/09/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 241 autres membres