La Prêtrise à l'aube des temps - L'Egypte - Commission théologie du Livre de Mormon

la Prêtrise à l’aube des temps

- Présence en Egypte antique -

 

Commission théologie du Livre de Mormon

 

Synthèse de nos premiers travaux portant sur la Prêtrise.

 

Osiris - Papyrus Ani

 

Le Livre de Mormon parle en 3 endroits précis de la Prêtrise, et nous avons essayé de la retrouver au sein de la civilisation Egyptienne, sous une forme qui fut dénaturée, comme l’indique le Livre d’Abraham. Nous citons l’un des passages du Livre de Mormon qui présente le mieux la prêtrise, dans l’esprit de nos recherches,  pour introduire notre article :

 

 

Alma 13:18

Mais Melchisédek, ayant exercé une grande foi et reçu l'office de la haute prêtrise selon le saint ordre de Dieu, prêcha le repentir à son peuple. Et voici, il se repentit; et Melchisédek, de son vivant, fit régner la paix dans le pays; c'est pourquoi il fut appelé le prince de la paix, car il était roi de Salem; et il régna sous son père.

 

 Remarquez sur l'autel les équerres dessinnées et le symbole de la prêtrise

 

 « Pharaon, homme juste, établit son royaume et jugea son peuple sagement et justement pendant toute sa vie, s'appliquant à imiter cet ordre établi par les pères au cours des premières générations, du temps du premier règne patriarcal, le règne d'Adam, et aussi celui de Noé, son père, qui le bénit des bénédictions de la terre et des bénédictions de la sagesse, mais le maudit relativement à la Prêtrise. »  Livre d’Abraham  ( 1 :26)

 

La civilisation égyptienne est l’une des plus fascinantes qui soit, et sa religion comporte d’étranges similitudes avec les ordonnances institués dans le Christianisme, ce qui à fait dire à un théologien catholique que le christianisme était un « pharaonisme  moderne », en raison des similitudes qu’il trouva entre les deux religions. Mais, plutôt que de parler « d’imitation », nous pensons qu’il y a eut « transmission », transmission de rites comme le dit très bien le Livre d’Abraham avec beaucoup de précision et de clairvoyance.

 

 Temple de Karnak

Il est dit que Pharaon (il n’est pas précisé lequel, mais nous sommes ici dans le domaine théologique et non historique au sens strict du terme) s’appliqua à imiter cet ordre établi par les pères au cours des premières générations. Cet ordre établi est celui de la Prêtrise, beaucoup plus ancien encore que celui de la civilisation égyptienne.

 

Notre commission a établi ces quelques correspondances entre les ordonnances pratiquées dans l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, mais aussi dans les sacrements d’autres Eglises, et celles pratiquées en Egypte, les voici :

 

-         Le Baptême : Le baptême en Egypte est connu par des hiéroglyphes sous le terme de « eaux de purification ». En Egypte, l’eau est utilisée pour l’immersion totale qui purifie l’âme. On dit que la personne est alors régénérée. Cette notion de régénération par l’eau est très intéressante. Elle fait penser également à la notion de Régénération du monde que l’on peut appliquer au Déluge (ou aux déluges constatés dans différentes traditions), où la terre reçoit le baptême des eaux d’après des commentateurs. L’Egypte ancienne connaissait donc cette pratique du Baptême, c’est tout à fait extraordinaire de constater l’ancienneté de ce rite, et qui provient probablement encore de plus loin.

 

-         L’Eucharistie : Le pain après des rites sacerdotaux devient le corps d’Osiris, de telle manière que les fidèles « mangent leur dieu ». L’ingestion de ce pain devait se faire par la prière qui donnait un pouvoir d’en Haut, amenant une grâce surnaturelle qui affectait l’âme. Les pains d’Osiris étaient ronds, et ils étaient placés sur un  autel. Les Egyptiens marquaient le saint pain en y faisant une croix de Saint-André. (Signalons ici que cette pratique existe encore chez certaines personnes de nos jours en Europe). Le pain était ensuite rompu par les prêtres, et distribué aux fidèles, et il était supposé devenir alors le corps et le sang de la déité. Le miracle était possible par la main du prêtre officiant, qui bénissait le pain. On portait des éléments de ce pain aux personnes qui étaient incapables de se déplacer.

 

 

Le Baptême et l’Eucharistie (Sainte Cène) sont les éléments les plus significatifs avec le Christianisme. La religion égyptienne utilise des temples somptueux, pour les cérémonies religieuses de l’Egypte ancienne. La prêtrise des anciens égyptiens est organisée pour le travail dans les temples qui sont très nombreux. L’une des principales tâche des Pharaons étaient de construire des temples et d’y offrir des sacrifices et d’y accomplir des rites secrets.

 

Statue d'un grand prêtre égyptien - Saqquarah

 

La prêtrise des Egyptiens est organisée pour le culte du temple, dont les ordonnances sont en harmonie avec le Comos.

Le Pharaon est alors à la fois Roi et Prêtre, il cumule en une seule personne ces deux attributs. Il est le prototype du personnage de Melchisédeck, qui est simultanément roi et prêtre du Dieu Très Haut. Voici le verset de la Bible qui l’indique :

 

Genèse 14 : 18  Melchisédek roi de Salem, fit apporter du pain et du vin : il était prêtre du Dieu Très–Haut.

 

Le pharaon  est fils des dieux, il suit une voie très spéciale; la manière dont elle est suivie garantie la vie à l’Egypte. Selon des cycles bien précis, c’est le pharaon qui ouvre le saint des saints et vénère le dieu, son père.

 

Nous avons ici une similitude avec le Temple de Salomon à Jérusalem dans l’architecture, qui comporte également un saint des Saints, et une structure en trois enceintes, représentant successivement des accès à des mondes plus saints, comme dans les temples Egyptiens. Dans le cas du Temple de Jérusalem c’est le Grand Prêtre qui peut accéder selon un cycle particulier, lors de la fête du Yom Kippour, au Saint des Saints. En fait, ces temples reprennent une structure et une fonction, qui semble bien avoir été établie par la Prêtrise dès les fondements du monde. Mais sa signification fut perdue plusieurs fois. La prêtrise organise le sacré, et permets d’accomplir la volonté du Père Céleste sur ce monde. En Egypte la prêtrise fut complexe et riche, presque intacte dans son sens originel. Mais le Père Céleste « maudit » la prêtrise de ce pays, qui ira en déviant progressivement de sa beauté originelle.

 

Plan du temple de Karnak

 

 

 

Article en construction

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



22/11/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 241 autres membres