Etudes Wicca : la déesse Vénus

 

Réflexions Wiccannes

 

Les mystères des dieux – I Vénus la déesse magique de la chair

 

 

 Naissance d'une déesse selon la tradition :

 

Vénus est née du bouillonnement de la mer éternelle, cette mer qui mugit au-dessous de Zeus. Elle est née dans la blancheur pure du bouillonnement et les poètes ont pu voir que cette blancheur était aussi claire que le jour et aussi éclatante que l'écume. Aussi a-t-on dit que Vénus était fille de Diôné, la nymphe Océanide et de Zeus, ou bien encore de l'union du jour ou du ciel.

 

Mais pour tous les initiés, elle est sortie de l'écume de la mer. C'est Aphrodite. Quand elle naquit les Océanides en prirent soin. Ces nymphes la placèrent dans un coquillage nacré en forme de spirale qui lui servit de berceau. Là, la déesse enfant pouvait dormir aux accords doux et lointains que les coquillages ont la propriété d'émettre.

 

Cette conque marine se balançait sur les eaux au rythme des vagues. Et les Zéphyres la poussèrent doucement jusqu'en l'île de Chypre. C'est là qu'elle fut élevée par les Océanides. Lorsque sa beauté se trouva parfaite, les Heures se présentèrent pour l'enlever. Les Heures étaient trois sœurs, filles de Thémis et de Zeus : elles se nommaient Dicé, Eunomie et Irène. Elles prirent la déesse et la conduisirent dans l'Olympe.

 

Les dieux de toute espèce auxquels Zeus préside, étaient réunis pour la recevoir. Ils furent frappés du charme qui se dégageait d'elle et ils briguèrent aussitôt la faveur de l'épouser. Mais Zeus tout-puissant la donna en mariage à Héphaïstos. Héphaïstos que certains appellent Tubal-Caïn ou Vulcain, était le plus laid des dieux. Né de Héra ou Junon de Zeus, sa mère l'avait trouvé si horrible quand elle le mit au monde, qu'elle l'avait précipité violemment de l'Olympe sur la Terre. Dans sa chute il s'était cassé une jambe. Il se trouvait donc laid et boiteux. Mais il était le dieu du Feu et sans lui les autres dieux de l'Olympe et Zeus lui-même ne pouvaient rien. Il avait forgé les quatre foudres qui défendirent l'Olympe contre les géants de la terre. Il épousa donc Vénus.

 

Vénus


Mais Vénus ne l'aimait point, et un désaccord régna dès le premier jour. Elle rencontre Arès ou Mars, le dieu de la guerre, mais n'en fut pas plus éprise. Vénus enfanta Antéros, de ses relations avec Mars. Mais il n'était pas l'amour.

 

Vénus rencontra Adonis pour qui elle éprouva la passion de l'amour, jeune homme d'une grande beauté, fils de Cinyras, roi de Chypre et de Myrrha. Mais Adonis fut tué à la chasse par un sanglier, et elle éprouva tant de douleur que la déesse fit naître du sang de son amoureux la fleur de l'anémone.

 

Puis Vénus rencontra et aima Mercure le messager des dieux, et leur union naquirent Eros le Cupidon des latins.

 

La déesse remonta vers l'Olympe après la guerre de Troie, siéger parmi les dieux, ceinte de sa ceinture magique, assistée des trois grâces Euphorisine, Aglaé et Thalie, entourée des Ris des Jeux, des Attraits et des Plaisirs. C'est de là qu'elle ne cesse de gouverner les humains, les mondes et les dieux.

 

La déesse Vénus dans la philosophie Wicca par rapport à la mythologie :

 

Voici l'une des présentations de Vénus dans la magie :

 

Vénus, c'est l'attraction, la septième force de la Divinité, la potentialité dont résulte l'équilibre universel. Sur le cercle de la Divinité (Zeus), elle est située en un point que les anciens mathématiciens avaient symbolisé sous le nom de Balance.


Elle est déesse née de la fermentation des eaux éternelles, c'est-à-dire qu'elle est sortie d'elle-même de la fluidification du néant lorsque cette fluidification commença à fermenter. Au dessous de Zeus, personnifiant ici la Divinité inconnaissable, se trouve le néant. Dans le néant, les quatre éléments sont confondus. Dès qu'ils se séparent, la création commence. Mais cette première création consiste uniquement en quatre plasmas primordiaux, d'où les potentialités se dégageront. Ce sont les plasmas de l'Existence (ou du Feu), du Temps (ou de l'air), de l'Espace (ou du l'Eau), de la Pesanteur (ou de la Terre). L'attraction émane du troisième, de l'espace. Quand l'Espace fermente, c'est qu'il agit, c'est qu'il se meut. Le mouvement engendre naturellement l'attraction.

 

L'attraction est un principe féminin. On l'a représentée par une déesse. C'est-à-dire qu'elle est régie par des lois au-dessus d'elle et qu'elle est passive. Seule Vénus ne peut rien, il faudra qu'elle s'allie à d'autres potentialités pour que des résultats en naissent, c'est-à-dire au dieu.

 

Dès sa création, l'attraction fille de l'espace, s'est exercée sur l'espace. Ce sont les parties composantes de ce plasma qui ont facilités sont développement. L'attraction a été recueillie dans la matière évolutive, dans cette matière primordiale que l'on a appelé protyle et dont l'évolution s'opère vers l'infini, selon un mouvement spiraliforme. Les anciens mythologues ont exprimé ces vérités en disant que Vénus éduquée par les Océanides, avait eu, comme berceau, une conque marine. En effet, si l'on n'oublie pas que la qualité première de toute matière est l'espace, l'adjectif marin appliqué au coquillage spiraliforme était indispensable.

 

Alors, à ce point spécial de son évolution, l'attraction, recueillie dans le protyle s'exerçait sur l'espace avec l'aide du temps ? Le temps objectivé, le temps absolu, c'est la durée. L'attraction, fille de l'espace, évoluant dans l'espace, a besoin du temps pour être rendue perceptible. En comprenant le temps même comme un rapport de succession dans les phénomènes (ce qui est la définition du temps relatif et non de la durée), on s'apercevra néanmoins que sans lui on ne peut préciser les résultats de l'attraction. C'est pourquoi, les Zéphyres, génies de l'Air (ou du temps absolu) poussaient Vénus sur les eaux ; c'est pourquoi aussi les Heures, symboles du temps relatif, la transportèrent dans l'Olympe. Quand les Heures, c'est-à-dire les mesures exactes du temps, peuvent s'appliquer à l'attraction, l'univers fonctionne ; il est donc crée. Nous sommes déjà dans la création concrète.

 

Vénus est admise parmi les dieux. Son évolution est achevée. Il s'agit maintenant de l'allier aux autres potentialités.

 

Article en cours de réalisation.



09/03/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres