L'enseingement pythagoricien vu par un maçon

JEAN MALLINGER ET LE PYTHAGORISME

 

 

Jean Mallinger était un Maçon, mais il était aussi pythagoricien, et son œuvre littéraire est essentiellement destinée à transmettre l’ésotérisme pythagoricien.  Dans son livre « Pythagore et les Mystères » nous trouvons quelques aphorismes commentés qui sont des leçons de sagesse s’inscrivant dans l’enseignement pythagoricien, telle que l’interprétait l’auteur.

 

Extraits de sagesse pythagoricienne :

 

Brouille ton lit, dès que tu es levé ; et n’y laisse aucune trace de ton corps :

 

C’est-à-dire : Ne sois pas négligent : aie soin, dès ton réveil, de ne pas laisser derrière toi des traces de désordre. Ne permets pas à des étrangers de surprendre ton intimité, ce serait leur donner une armer contre toi. Ne t’alanguis pas au souvenir du passé, le jour est là et le travaille t’appelle. Met-toi à l’œuvre, sans retard.

 

 

Ne te ronge pas le cœur :

 

L’initié est au-dessus des vicissitudes humaines. Si la vie lui impose des désillusions ou des épreuves, il les subit d’un cœur égal. Evite donc en toute circonstance l’apathie, le découragement. Ne te laisse jamais abattre par l’adversité. Ne capitule pas devant la douleur ; domine-la au contraire. Ne te plains  pas, c’est là le propre d’un faible. Sache chasser de ton esprit toute pensée affligeante ; quel que soit  le mal dont tu aies à supporter les atteintes, dis-toi qu’il est encore des plus malheureux que toi ; que cela suffise à te donner du courage et à raffermir ton cœur.

 

Article en construction



12/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 241 autres membres