La pluralité des mondes habités ou le Mormonisme et la science

LA PLURALITE DES MONDES HABITES DANS LE MORMONISME

 

par


Adama

 

 Reste de la Supernovae de 1054 - Nébuleuse du Crabe

 

Les Ecritures de la Restauration contiennent des éléments forts intéressant sur ce sujet, et « en avance » dans leur contenu théologique, sur la plupart des autres théologies ! La Bible fait bien état d’une possibilité de mondes habités en plusieurs endroits, mais pas de manière aussi développée que dans le Livre d’Abraham ou de Moïse.

 

Nous allons citer un extrait du livre de Joseph Fielding Smith « les doctrines du Salut » tome 1, qui illustre parfaitement la pluralité des mondes habités.

 

Nous citons :

 

Beaucoup de terres et leur salut :

 

Les terres créées pour l’homme. Le Seigneur a déclaré à Moïse que sa grande œuvre et sa gloire est de « réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme ». Dans ce but des terres ont été et sont maintenant formées ; et le but du Seigneur est de fournir à ses enfants l’immortalité et la vie éternelle, non seulement sur cette terre, mais sur les innombrables terres de tout l’univers. Elles sont innombrables pour l’homme, et cependant notre Père les connaît toutes et elles lui sont comptées. Le Seigneur a dit : « et lorsqu’une terre et ses cieux passeront une autre viendra. Et il n’y a pas de fin à mes œuvres ni à  mes paroles.

 

Comment les terres passent. Ce passage ne veut pas dire que les terres vieillissent et meurent, devenant des corps froids et sans vie, errant dans l’espace, pour se désintégrer peut-être, se dissoudre et être recrées d’une manière inconnue par une force naturelle agissant sur l’énergie existant dans l’univers. Nous avons toutes raisons de croire que le passage d’une terre veut simplement dire qu’elle subira, ou a subi, le même destin précis qui est prévu pour notre terre, et le Seigneur l’a dit bien clairement. Notre terre est un corps vivant. Elle est fidèle à la loi qui lui est donnée. Elle a été créée pour devenir un corps céleste et la demeure d’êtres célestes.

 

Il est certain que d’autres terres sont actuellement en cours de préparation pour devenir l’habitat d’êtres terrestres et télestes, car il faut que soient préparés des endroits pour ceux qui ne réussissent pas à obtenir la gloire céleste, qui reçoivent l’immortalité mais pas la vie éternelle. De plus, puisque le Seigneur n’a jamais rien créé qui doive être détruit, toute terre, qu’elle soit créée pour la gloire céleste, ou pour la terrestre ou la téleste, devra passer par la mort et la résurrection, tout comme devrait le faire notre terre. Le « passage » signifie donc qu’après avoir terminé leur « état probatoire » dans la condition mortelle, elles mourront et ressusciteront pour recevoir la « gloire » pour laquelle elles ont été conçues et pour devenir les demeures éternelles de l’homme.

 

Vie, mort et résurrection de la terre. Dans une des révélations données à Joseph Smith, le Seigneur dit à l’Eglise et à tous ceux qui sont disposés à la recevoir : « De plus, en vérité, en vérité, je vous dis que lorsque les mille ans seront terminés, et que les hommes recommenceront à renieur leur Dieu, alors je n’épargnerai plus la terre que pour peu de temps. » Le Seigneur parle ici de son second avènement, du règne millénaire qui sera suivi par une brève période de méchanceté et ensuite la fin.

 

La révélation poursuit : « la fin viendra, les cieux et la terre seront consumés et passeront, et il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre. » Cela ne veut pas dire que notre terre passera et qu’une autre la remplacera, et que son ciel passera et qu’un autre ciel le remplacera, mais que la terre et le ciel, après être passés par la mort, seront renouvelés dans l’immortalité.

 

Notre terre est vivante et doit mourir, mais comme elle garde la loi, elle sera rétablie par la résurrection par laquelle elle deviendra célestialisée et la demeure d’êtres célestes. Le verset suivant de cette révélation l’explique comme suit : « Car tout ce qui est ancien passera et tout deviendra neuf ; le ciel et la terre et tout ce qu’ils renferment, les hommes et les bêtes, les oiseaux de l’air et les poissons de la mer. Et ni un cheveu, ni un fétu de paille ne seront perdus, car c’est l’œuvre de mes mains. (D & A 29 : 22/25)

 

L’expiation pour la terre et tout ce qui vit. Nous voyons donc que le Seigneur a l’intention de sauver non seulement la terre et les cieux, non seulement l’homme qui demeure sur la terre, mais tout ce qu’il a crée. Les animaux, les poissons de la mer, les oiseaux de l’air aussi bien que l’homme, seront recréés ou renouvelés par la résurrection, car eux aussi sont des âmes vivantes. La terre, étant un corps vivant, devra mourir et ressusciter, car elle aussi a été rachetée par le sang de Jésus-Christ.

 

Commentaires :

 

Ces éléments sont très en avance sur leur temps, d’un point de vue théologique, car la science moderne a démontré l’existence d’autres planètes ailleurs dans la Galaxie de la Voie Lactée. La terre considérée comme un être vivant, est désormais une certitude pour des millions de gens à travers le monde, car c’est également le point de vue de philosophies d’Extrême-Orient, si le Mormonisme n’est peut être pas à l’origine de la diffusion de cette idée dans le monde, et même au sein de l’écologie, force est de constater que cette idée est loin d’être absurde. Des photos émanant de satellites de la N.A.S.A. semble montrer que la terre est bien vivante.

 

 Anomalies sur la Lune

Le chapitre « vie, mort et résurrection de la terre » nous fait penser à la phrase que l’on rencontre dans des ouvrages d’astrophysique « naissance, vie et mort de la terre ». En effet, nous savons que lorsque le Soleil se transformera en supernovae, notre terre sera détruite, comme « sublimée » dans l’explosion énorme. La différence avec la science, c’est qu’il est dit ici que la terre connaîtra une résurrection. Nous sommes dans le domaine de la croyance religieuse et non de la science. Mais force est de constater que le Mormonisme a été prophétique dans ces notions modernes d’astrophysique.

 

Quand il est dit qu’il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre…cela fait penser qu’après l’explosion en supernovae du soleil, des matériaux de notre ancienne étoile, le Soleil, seront à leur tour, à l’origine de la formation d’un autre système planétaire. C’est peut être la traduction scientifique de cette théologie mormone. Dans une optique scientifique, le fait que notre terre puisse mourir et renaître, l’idée développée par le Mormonisme, est loin d’être illogique ou stupide, mais au contraire, détient une certaine vérité dite sous forme religieuse.

 

Nous nous plaçons ici dans une perspective neutre, nous ne disons pas que ce que dit les Ecritures mormones sont vraies ou fausses, nous sommes en observateur, et nous disons simplement qu’elles sont loin d’être absurdes contrairement à ce que l’on pourrait penser. Une culture en astronomie et astrophysique est nécessaire pour entrevoir ces clairvoyances étonnantes dans les textes mormons. L’honnête homme qui ne possédera pas ce bagage, ne pourra faire le même parallèle, faute de connaissance dans la noble science d’Uranie. C’est pourquoi nous avons jugé utile de signaler ces éléments, à la réflexion de tous et de toutes.

 

Quand Joseph Fielding Smith dit qu’il est certain que d’autres terres sont actuellement en cours de préparation pour devenir l’habitat d’êtres terrestres ou télestes, là aussi c’est proche de la réalité. Partout dans l’Univers, des mondes se créent chaque jour, chaque seconde, et évoluent… L’Equation de l’astrophysicien Frank Drake, donnait un chiffre énorme pour la proportion de mondes habitables au sein de la Voie Lactée, et un nombre important pour celui des mondes abritant des civilisations avancées : 10.000 civilisations avancées rien que dans notre Galaxie !

 

Bien sur nous n’entrerons pas dans les considérations théologiques de mondes terrestres ou télestes, laissons au domaine des théologiens cette partie. Par ailleurs, l’affirmation que d’autres terres sont en préparation, encourage l’idée de l’exploration spatiale, et de la colonisation du système solaire par l’Homme, puis sa progression lente vers les étoiles, qui assurera sa pérennité.

 

De nombreux ingénieurs en astronautique, des scientifiques et des auteurs de science-fiction de renom, sont des Mormons, ce n’est peut être pas un hasard.

 

Dans la Bible, nous trouvons en plusieurs endroits une indication sur la pluralité des mondes habités, notamment en Esaïe 51 ; 6/7 :  Levez les yeux vers le ciel, et regardez en bas sur la terre ! Car les cieux s’évanouiront comme une fumée, la terre tombera en lambeaux comme un vêtement, et ses habitants périront comme des mouches ; mais son salut durera éternellement, et ma justice n’aura point de fin.

 

Cet extrait d’Esaïe corrobore ce que disent les Ecritures de la Restauration, notamment dans le fait que le salut de la terre durera éternellement, cela rejoint l’idée d’une résurrection de la terre avec ses habitants. Enfin il est clairement dit que les cieux sont habités à l’instar de la terre. Nous pouvons également mettre en parallèle les termes de ce verset « la terre tombera en lambeaux comme un vêtement, et ses habitants périront comme des mouches » avec l’hypothèse scientifique de ce qui arrivera à la terre lorsque le soleil se transformera en supernovae. L’astrophysicien Carl Sagan dans son ouvrage Cosmos, publié en 1980 aux Ed. Mazarine, montre au travers de peintures, ce qui arriverait alors. C’est très proche de ces visions « prophétiques ».

 

Enfin, tout un chacun a entendu parler du phénomène OVNI, qui intéresse au premier chef de puissants gouvernements. D’où viennent-ils ? La pluralité des mondes habités est loin d’être stupide. Rappelons nous également l’ouvrage d’un astronaute américain qui avait pour titre « nous n’étions pas seuls sur la Lune »… D’ailleurs d’étranges formations observées depuis la terre sur la Lune, et vu sur Mars par les sondes spatiales, n’ont toujours pas trouvées d’explications définitives. Le dossier reste ouvert et le Mormonisme avec sa « space doctrine » est loin d’être faux dans ses affirmations sur la pluralité des mondes crées et habités.

 

 

 Autre exemple d'anomalies de la géographie sélénite

 

 

 

 

 



15/11/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 237 autres membres