Les dossiers de la Z.E.S .: Sir Ernest Shackleton

La Zarahemla Exploration Society (Z.E.S.) vous présente quelques grands explorateurs qui font la fierté de l'Humanité, nous espérons que vous découvrirez en eux la passion des grands espaces, de l'exploration et de l'Humanité en quête de nouvelles frontières.

 

SIR ERNEST HENRY SHACKLETON (1874 - 1922)

 

 

Né à Kilkee en Irlande le 15 février 1874, dans une famille de 10 enfants dont le père est médecin, Ernest Shackleton arrive à Londres à l'âge de 10 ans. Après des études au collège de Dulwich, il s'engage, à 17 ans, dans la marine marchande et devient sous-lieutenant de la Royal Naval Reserve en 1901.

 

 

Première expérience en Antarctique (1901 - 1904)

 

Cette même année 1901, il connaît sa première expérience en Antarctique, sous les ordres de Robert Falcon Scott, en tant que troisième lieutenant à bord du Discovery. Au cours de l'expédition, il monte à bord du ballon Eva le 4 janvier 1902. Le ballon, lié au sol par un câble s'élève dans les airs jusqu'à 244 m et Shackleton prend des photographies.
Il participe également à la marche vers le pôle Sud avec Scott et Wilson et atteint 82° 17' de latitude Sud (soit 860 km environ du pôle) le 31 décembre 1902. Atteint de scorbut lors de cette expédition, il rentre chez lui où il s'essaie à plusieurs métiers: journaliste, secrétaire de la Royal Scottish Geographical Society, candidat libéral aux élections parlementaire et homme d'affaires. Mais plus que tout, c'est l'Antarctique qui l'attire. Il réunit des fonds et monte sa propre expédition.

 

Première expédition au pôle Sud (1907 - 1909)


Pendant deux années, Shackleton élabore des projets aux budgets serrés, mais l'argent manque toujours et il est sur le point d'abandonner quand un prêt de 20.000 livres lui fait reprendre les préparatifs de son expédition. En 1907, Shackleton est prêt à diriger l'expédition qui tente d'atteindre le pôle Sud géographique au départ de la terre Victoria, située dans le prolongement de la Nouvelle-Zélande. Il se rend en Norvège pour l'achat de traîneaux, de sacs de couchage et d'équipements vestimentaires. A cause du coût, il renonce à acheter le Bjorn, un navire polaire neuf et hautement équipé et se tourne vers le Nimrod, une vieille baleinière de 40 ans dont les mâts sont pourris.
Le Nimrod quitte Torquay le 7 août 1907 et jette l'ancre en Nouvelle-Zélande le 23 novembre. Shackleton, qui a pris un autre navire plus rapide, arrive en Australie avant, afin d'y recruter son équipe scientifique et d'aller remercier le gouvernement pour son don de 5.000 livres. Il sélectionne les 15 hommes de son équipage composé de :

  • Jameson Adams, météorologue,
  • James Murray, biologiste,
  • Dr Eric Marshall, chirurgien,
  • Frank Wild, magasinier,
  • Professeur Edgeworth David,
  • William Roberts, cuisinier,
  • George Martson, artiste et homme à tout faire,
  • Douglas Mawson, météorologue,
  • Ernest Joyce, responsable des animaux,
  • Sir Philip Brocklehurst, assistant géologue,
  • Raymond Priestley, géologue,
  • Bernard Day, électricien et pilote de l'automobile,
  • Bertram Armytage ,
  • Alistair Mackay, chirurgien

Le 1er janvier 1908, le Nimrod quitte Lyttleton sous les acclamations de la foule. Trop chargé, il prend déjà l'eau une heure après son départ. Pour économiser le carburant, il est remorqué par le Koonya pendant 1.500 milles (2.700 km) jusqu'au 15 janvier et le 3 février, il accoste au cap Royds sur la terre Victoria où les hommes débarquent. Une cabane est montée qui doit abriter 15 personnes pendant les dix mois qui les séparent de l'été austral. Près de la cabane, une station météorologique est construite pour mesurer la température de l'air, l'évaporation et la vitesse du vent. La promiscuité et la vie en collectivité imposent une stricte discipline et une grande activité pour chaque membre de l'expédition. Un ouvrage de 120 pages, Aurora australis, est même écrit, imprimé, illustré et relié sur place.Au cours de cette expédition, en mars 1908, Shackleton réussit avec cinq hommes l'ascension du mont Erebus sur l'île de Ross. Douglas Mawson qui accompagne l'expédition mesure le volcan haut de 3.794 m avec un cratère de 270 m de profondeur pour 800 m de diamètre. Une expédition constituée de David, Mawson et Mackay, dont aucun n'a encore d'expérience polaire à son actif, quitte la cabane le 26 septembre 1908, dans le but d'atteindre le pôle sud magnétique. Tirant 300 kg de traîneau et de vivres chacun, sans l'aide de chiens, ils doivent ajouter à leur mission l'étude géologique de la côte de la terre Victoria, des montagnes occidentales et des vallées sèches. La progression, au départ aidée par une automobile Arrol-Johnston qui se met rapidement à chauffer et à s'enliser dans la poudreuse, se fait uniquement à pied. Aux dangereuses conditions de progression qu'offrent la glace et les crevasses, s'ajoutent la fatigue et la faim dont les trois compagnons souffrent, réduisant leur ration alimentaire au strict minimum vital. Le 15 janvier 1909, les trois hommes plantent l'Union Jack à l'emplacement du pôle Sud magnétique et prennent possession de la terre au nom de Sa Majesté le Roi Edouard VII. Leur but atteint, les explorateurs rebroussent chemin et le 5 février, ils montent à bord du Nimrod après avoir parcouru plus de 2.000 km à pied dans la région la plus froide du monde.

Une autre expédition de quatre hommes, constituée de Shackleton, Wild, Marshall et Adams tente d'atteindre le pôle sud géographique. Equipés de traîneaux tirés par des poneys de Mandchourie à la place des chiens dont la faiblesse avait paralysé la tentative de 1902, ils quittent la cabane du cap Royds le 29 octobre 1908, emportant 91 jours de vivres d'une ration individuelle quotidienne de 960 g de biscuits de froment, de bœuf en poudre, sucre, fromage ou chocolat.
Le 26 novembre, après 29 jours de marche, ils dépassent la limite australe atteinte par Scott en 1902. Cette marche difficile et périlleuse à travers un paysage fait de crevasses, de gouffres et d'escarpements ne permet parfois pas de parcourir plus de 500 mètres au titre d'une journée complète d'efforts. En plus des difficultés physiques à se déplacer, du froid avoisinant - 40° C, de l'omniprésence du risque de mort et de la faim, l'échec menace. Il se confirme le 9 janvier 1909, quand après soixante-sept jours de lutte constante contre les éléments, épuisés et affaiblis par le manque de nourriture, les compagnons décident de rebrousser chemin à 88 ° 23 'Sud (soit 180 km du pôle sud).

Après avoir planté le drapeau de l'Union Jack, déposé un cylindre contenant des timbres et des documents pour attester de leur record et pris quelques photos, les explorateurs tentent de rejoindre le Nimrod. Marshall qui souffre de dysenterie reste en arrière avec Adams. Shackleton continue sa progression avec Wild. Le 29 février, ils sont récupérés par le navire et le 4 mars, les quatre explorateurs, sains et saufs, se retrouvent à bord du Nimrod, après 3.000 km de marche et 128 jours d'un incroyable combat physique et psychologique. Cette fois encore, le but n'a pas été atteint, mais le record est battu, puisque jamais aucun homme ne s'est encore approché de si près de l'un ou l'autre des pôles. En outre, cette expédition confirme que l'Antarctique est bien un vaste continent occupé par des montagnes hautes de plus de 3.000 mètres et que sur une plate-forme dominatrice se situe le pôle Sud.

En juin 1909, Shackleton revient à Londres où son exploit lui vaut d'être anobli par le roi Edouard VII. Le gouvernement lui offre 20.000 livres qui ne suffisent pas à couvrir les énormes dettes contractées par l'explorateur. Il se lance alors dans une série de conférences, données en Amérique et en Europe.

Seconde expédition en Antarctique (1914 - 1917)

 

H.M.S. Endurance

En 1914, Shackleton dirige la British Imperial Trans-Antarctic Expedition, dont le but est double : 6 hommes menés par Shackleton doivent parcourir 3.300 km à pied en passant par le pôle Sud, tandis que le navire l'Endurance doit rejoindre la mer de Ross au départ de la mer de Weddell.
Alors qu'en Europe la guerre vient d'éclater, l'Endurance quitte Plymouth le 8 août 1914 et fait escale à Buenos Aires. Il en repart le 26 octobre en direction de la Géorgie du Sud, puis quitte l'île le 5 décembre 1914 pour débuter 6 semaines de navigation à travers les glaces. Début janvier, le navire n'a parcouru que quelques kilomètres vers le sud. Il avance au milieu des blocs de glace, contournant les icebergs, jusqu'au 16 janvier 1915 lorsque les glaces se referment autour de lui. Pour lutter contre l'ennui, les membres de l'équipage descendent sur la banquise jouer au football, entraîner les chiens et organiser des courses. Finalement, la coque en bois de l'Endurance se brise et le 27 octobre 1915, Shackleton donne l'ordre d'évacuer le navire. Après avoir dérivé sur 920 km vers le nord-ouest, prisonnier des glaces pendant 281 jours, l'Endurance sombre le 21 novembre 1915.

Hurley le photographe de l'expédition sans lequel nous n'aurions aucune image de cette extraordinaire aventure.

Extraordinaire photographie de l'Endurance, admirez la netteté de ce cliché pris dans des conditions extrêmes avec un matériel de 1915

Pendant plusieurs mois, les 25 hommes campent sur un bloc de glace dérivant. Ils surnomment ce campement, " camp Océan ". Lorsque celui-ci devient dangereux, ils se déplacent et installent un nouveau campement " Camp de la patience " où ils attendent que la glace se brise pour être libérés. Trois mois et demi plus tard, les explorateurs mettent leurs canots à l'eau et débarquent au cap Valentine sur l'île Elephant le 18 avril 1916. Le 24 avril, tandis que l'équipage resté à terre tente de se construire un abri, Shackleton embarque avec 5 hommes à bord d'un canot. Ils rament pendant 1.300 km jusqu'en Géorgie du Sud pour aller chercher des secours auprès des baleiniers. Ils y accostent dix-sept jours plus tard, mais du mauvais côté de l'île et il faut en entreprendre, pour la première fois, la traversée. Shackleton et deux équipiers, munis d'une simple corde et de quelques jours de vivres traversent les montagnes en trente-six heures et atteignent les secours le 20 mai 1916.

Hussey. Un attelage était capable de tirer 500 kgs d'équipements hommes compris.

La vie à bord de l'Endurance cerné par les glaces était strictement réglementé par Sir Ernest Shackleton, afin d'assurer la survie de ses hommes. Il sut se révéler être un remarquable meneur d'homme, à la fois plein de compassion et ne souffrant aucun manquement à la discipline. Animé d'un éternel optimisme, d'une véritable flamme intérieure, il sauva son équipage et expédition d'une mort certaine.

Les membres de l'expédition joue au football dans l'immensité blanche

Shackleton revient sauver ses hommes à l'île Elephant avec un navire chilien

Le 25 août 1916, après quatre tentatives échouées, le remorqueur chilien Yelcho récupère les membres de l'équipage restés sur l'île Elephant, tous sains et saufs alors qu'il ne leur reste plus que deux jours de vivres.
Cette expédition ratée, est devenue la plus grande aventure de survie de l'exploration de l'Antarctique.

Le dernier voyage

En 1921, Shackleton entreprend un périple de 48.000 km dans l'Atlantique Sud. Le but de cette expédition est de cartographier 3.200 km de côtes, de repérer îles et récifs, d'améliorer les cartes et d'effectuer des recherches géologiques et météorologiques. Shackleton n'achève pas cette expédition. Il meurt d'une crise cardiaque le 5 janvier 1922, à bord du bateau le Quest.

Son corps rapatrié à Montevideo, est enterré en Géorgie du Sud selon les souhaits de son épouse.

 

 

Biographie Maçonnique de Sir Ernest Shackleton :

Le grand explorateur appartint à la Franc-Maçonnerie, il fut initié à la Respectable Loge n° 2612 "Navy Lodge" de la Grande Loge Unie d'Angleterre à l'Orient de Londres, le 9 Juillet 1901. Ensuite il passera ses autres grades à la Guild of Freemen Lodge n° 3525, compagnon le 2 Novembre 1911 et passera Maître le 30 Mai 1913. En 1914, il sera membre honoraire de sa loge, et jusqu'à sa mort, il sera assidu dans ses deux loges.

Il faut savoir également que le commandant du « Yelcho » qui secoura les naufragés de l'expédition de l'Endurance, était aussi franc-maçon, il s'agissait du Frère Luis Pardo. Il fut initié à la Respectable Loge n° 38 « Independancia » à l'Orient de Valparaiso le 30 octobre 1911.

A la nouvelle de la venue du Frère Shackleton à Valparaiso, après avoir sauvé son expédition, les frères de la loge anglaise de la ville « Harmony Lodge » n° 1411 lui adressent un chaleureux télégramme de félicitations fraternelles, et l'invite à une réunion spéciale en Loge. W.H. Smith est alors vénérable maître de cet atelier. Mais le grand explorateur irlandais déclinera l'invitation plusieurs fois, avant d'accepter finalement l'honneur qui lui été fait, ainsi qu'au Frère Luis Pardo.

 

Sources : http://www.transpolair.com/index.htm

http://www.geocities.com/fmisrael/shackleton.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



24/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres