L'affaire des empreintes de mains indélébiles qui saignent sur un mur

L'AFFAIRE DES EMPREINTES INDELEBILES QUI SAIGNENT

par

Adama

Oran vu de Santa Cruz

Ce phénomène a été constaté dans les années 1940, à Oran, en Algérie, alors département Français. Il a été rapporté par monsieur Serge Hebert et plusieurs centaines de personnes qui connaissaient cette étrange afffaire.

Un couple habite un appartement près du centre ville d'Oran, ils sont assassinés par un voleur, et avant de mourir, le couple laisse les empreintes de leurs mains, pleine de sang sur les murs. La maison est donc revendue quelques temps plus tard.

L'empreinte des mains est toujours visible, alors il est décidé de laver le mur. Les mains sanglantes disparaissent, pour réapparaître quelques minutes plus tard et en présentant des écoulement de sang sur les murs... Le phénomène sera constaté à chaque "nettoyage" à tel point qu'il est décidé de laisser ainsi le mur.

Cett maison a gardé à jamais l'empreinte d'un drame, la trace des mains sanglantes sur ce mur n'ont jamais pu être nettoyé ou retirées.

Les murs peuvent-ils garder en mémoire de tels faits? Et les restituer sous forme de ces empreintes marquées par ces pauvres gens victimes de brigands? Est-ce l'âme des défuns qui est resté attaché ici, et qui se manifestaient ainsi? Les champs d'investigations et d'hypothèses sont vastes ici.

Actuellement, dans l'Algérie indépendante, nous ne savons pas si cette maison existe toujours, et si les actuels locataires ont constatés cela, mais ce fut un phénomène inexpliqué qui défraya la chronique d'Oran jusque dans les années 1960....

Blason d'Oran à l'époque des faits



11/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 238 autres membres